AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sans titre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jörgen Gunnarsdóttir
"Mystères et Non-dits"

avatar

Messages : 708
Date d'inscription : 27/09/2015
Age : 34

MessageSujet: Sans titre.   Jeu 5 Mai - 10:41

Ce jour-là il faisait froid. Un froid relativement doux compte tenu de la période. Nous étions mi-novembre. La capitale écossaise semblait crouler sous d'épais nuages gris, ces mêmes nuages qui laissait filer une pluie fine et cinglante. Tout allait de concert avec l'évènement de ce jour : triste et douloureux.

Longtemps j'avais refusé de connaître ma véritable identité, mes véritables origines. J'étais heureuse à Perth, avec Mam et Pap. Australienne de cœur, amoureuse du bush et de sa faune, de ses plages et de son Noël au soleil. Je bronzais vite, je supportais la chaleur comme toute personne née sur le territoire aux kangourous. Où placer le doute dans tout ça?

Le jour du départ j'ai fais le tour de la maison. Silencieuse, vide. J'ai posé ma main sur sa chaise, sur sa machine à coudre et sur son rocking-chair auprès de la piscine. Bizarrement le temps était doux, pâle. Le martin triste ne chantais pas. Silencieux lui aussi. Juste le clapotis de l'eau sous une fine brise.

- Kae. Silence. On doit y aller...

L'émotion remonta de nouveau. Je pris une forte inspiration, ce n'était pas le moment. Il fallait être fort. J'hochais la tête en silence avant de revenir sur mes pas et de fermer la baie vitrée. Le vol partait dans 1h.

Machinalement je repris mes habitudes du temps d'Enamor. Poser ses bagages, prendre son billet, patienter puis grimper dans l'avion. Je n'avais même pas remarquer les difficultés de Pap à gérer tout ça, lui qui n'avait pris qu'une ou deux fois les airs dans sa vie. Kae, s'il te plaît, me demanda-t-il timidement. On ne s'était presque pas parlé depuis mon arrivée. Dans les durs moment on ne parle pas, on se mure dans nos maux. Bien qu'il ne soit pas mon père biologique on a beaucoup de points communs. Dont notre attrait pour l'art. Excuse-moi, je me laisse dire avant d'aller l'aider avec son billet.

Nous arrivons dans la nuit en Écosse. Tôt le lendemain. Un taxi nous emmène chez ma tante que je sais maintenant sœur de ma mère biologique. Je vais devoir subir leur regard brillants, de l'enfant qui revient au pays, les mains qui me touchent le visage, les bras, pour me dire ô combien j'ai les traits de ma mère et qu'ils ont l'impression de la revoir en moi. Ces moments gênants de comparaison avec une personne qui nous est totalement inconnue. Bien qu'elle nous ait donné la vie.

Bien qu'épuisée par le voyage, je n'ai pas fermé l’œil de ma courte nuit. Aujourd'hui ont lieu les obsèques de Mam. À plusieurs reprises ce matin on est venu frapper à la porte de ma chambre, ma tante, mon Pap, voulant s'assurer de mon état. Ils m'ont demandé si j'avais faim. Mais la mâchoire vissée je ne répondais pas. J'étais assise sur le lit, adossée au mur, le regard éteint. Les volets étaient fermés. Comme pour prolonger ce sommeil qui n'est jamais venu, m'obligeant à penser incessamment. Je me sentais comme perdue, exempt de place. Qu'était-il arrivé?

Les cloches sonnent. Chacun sort de l'église, allant de ses condoléances auprès de la famille. Je me suis retirée au fond du bâtiment, sur un banc. Les formalités ne me vont pas, depuis toujours. L'église vide je sens un poids peser sur mes épaules, je me retourne. Mon cousin, Teddy. Celui avec qui je suis le plus proche et qui vivait en Australie lui aussi. Nous devons y aller Kaecoss. Kae la boloss. Vieux surnom. Je souris. Des souvenirs me viennent à l'esprit, me rappelant à quel point j'étais pas douée sur mes pieds quand j'étais petite. Me rappelant aussi les sermons de Mam quand je revenais à la maison les jeans troués et la goule pleine de terre. Kaecoss la boloss qui se casse les os, je finis par dire. Les larmes me montent alors aux yeux, je chiffonne mon mouchoir avant de fondre en larmes. Elle va me manquer Tedd! je lâche avant que mon cousin me prenne dans ses bras.

Ce jour-là il faisait froid. Un froid relativement doux compte tenu de la période. Nous étions mi-novembre. La capitale écossaise semblait crouler sous d'épais nuages gris, ces mêmes nuages qui laissait filer une pluie fine et cinglante. Et malgré ça chacun s'était rappelé combien Mam adorait la couleur. Tout le monde portait sur leur tenue noire, des rappels colorés. Ma tante avait opté pour un foulard rose bonbon et un bouquet de chrysanthèmes de la même couleur. Pap quant à lui s'était tourné vers un bleu sobre, sa couleur préféré et celle de tout les pulls que Mam lui avait tricoté. Je souris, il n'en pouvait plus de ses pulls mais il continuait de la remercier à chaque fois qu'elle avait fini une pièce. De mon côté je m'étais arrêté sur un rouge profond, foulard plus pochette. Et un bouquet de roses, ses préférés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sans titre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Histoire sans titre x)
» sans titre fixe.
» Hazel ❀ sans titre, comme tous les chefs d'oeuvres ❀
» Sans Titre I [Lit-bre]
» Fiction de Nust : Sans titre pour l'instant je cherche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Université Enamor :: Hors rp :: Détente :: Vos persos à travers le temps-