AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une douche chez les filles ~ [PV: Damon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
William Harrisson
"Mystères et Non-dits"

avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 23/12/2015
Age : 20
Année/études : Première année ~ chimie

MessageSujet: Une douche chez les filles ~ [PV: Damon]   Lun 9 Mai - 3:38

J’étais au gym. Enfin! J’étais presque remis de ma blessure. Je pouvais lever le même poids qu’avant sans trop souffrir et surtout, sans que cela soit nocif pour ma guérison. Les vacances au Mexique avaient fait du bien aussi, il faut dire. Je m’étais baigné un peu vers le fin de la semaine ce qui m’avait permis de laisser agir le sel de la mer sans trop de risques. J’avais du rap plein les oreilles et du cardio plein les poumons. Ça faisait du bien de décompresser même si les cours avaient repris (malheureusement, ouais… j’avais tellement hâte aux vacances!). Après une heure trente, je dus me résoudre à arrêter de m’entraîner. J’avais aussi une douche à prendre et des études à faire et… et… et…  bon, «débug» un peu, mon vieux Ulrich. On a compris ta sérénade. Tu en avais marre et puis, c’est tout, car tu sais très bien que tu devais le faire. Dure réalité, pourquoi m’as-tu frappé de plein fouet? Ne suis-je pour toi qu’un jouet? Ah. La poésie, ça me manque, ce truc.

Je nettoyai ma station –merci l’hygiène-, puis je ramassai ma bouteille d’eau, ma serviette personnelle et mon sac. Il n’y avait presque personne, c’était étonnant. Peut-être que certains ne s’étaient pas tout à fait remis des nuits blanches de leur voyage. Je n’en avais fait qu’une et j’avais très bien dormi le restant de la semaine, alors, ce n’était pas mon problème. Et puis… j’avais passé pas mal de temps avec Ivouille. Je soupirai. La triste nouvelle est que je ne la reverrais pas dans une tenue aussi sexy avant longtemps vu les foutus températures froides auxquelles nous avions le droit. Je savais que c’était mal de fabuler à ce point. C’était mal pour elle –son respect- et pour moi –mon cœur et mes sentiments-. Mais je ne pouvais pas m’empêcher de penser à elle. C’était une force plus puissante que moi, que ma pauvre tête d’homme. Si jamais ce rêve se concrétisait réellement, je me jurai à l’instant de ne jamais faire comme mon père avait fait avec ma mère, jamais je ne laisserais mon travail brimer ma famille. Jamais. Si famille il y a. Habituellement, on caricaturise les femmes finissant seules avec 36 chats, bah, changer la femme pour un homme, soit moi, et puis, vous aurez mon portrait dans 30 ans. Et puis, la pensée d’Ivy, son parfum et sa douce chevelure me revinrent à l’esprit. J’essuyai mon visage avec ma serviette en rentrant dans les vestiaires. Personne, totalement vide. Et ça sentait bon : à la surprise générale (soit juste moi, puisque j’étais seul, enfin, je me comprends.).

Je me dirigeai vers les douches en déposant mon sac dans un coin caché et peu connu (vive les ingénieurs qui avaient pensé aux vestiaires, ils perdaient pas mal d’espace, mais laissaient plein de place pour des cachettes!). Je pris mon shampooing, mon gel douche et mon revitalisant tout en conservant ma serviette dans mes mains. J’entrai dans l’entre deux (le rideau avant celui de la douche, mais qui me permettait de me changer à l’abri des regards. Je détestais ma pudeur, mais je devais tout de même la tolérer.). Je me déshabillai et j’ouvris l’eau. Je détestai me déshabiller dans les espaces restreints de la sorte.

Lavez, lavez, savez-vous savonner? Lavez, lavez…

Bien sûr, tout cela se passait dans ma tête. N’en déplaise à S., il était hors de question que je lui permette d’avoir ne serait-ce qu’un potin de plus sur moi, surtout une chose de telle sorte, non mais!

J’entendis du bruit. Quelqu’un d’autre était entré sûrement. Bon, je me fis discret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon C. Howard
"Arrogance et Vanité" - VP

avatar

Messages : 1460
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 24
Année/études : 4ème année de publicité/communication

MessageSujet: Re: Une douche chez les filles ~ [PV: Damon]   Lun 9 Mai - 16:33

Rien de tel qu'une bonne séance au cheval d'arçon pour se remettre dans le bain après un Spring Break aussi dingue. J'ai passé quelques jours de folie, ça fait du bien après les tensions des exams. Mais là c'est reparti, faut se remettre au sport pour pas perdre le niveau. Motivé pour deux heures d'entrainement. Je me sens l'âme d'Adam Foster, le mec qui fait son footing tous les dimanche matin dans le parc pour décuiter de la veille parce qu'il est incapable de comater tranquillement dans son lit sans culpabiliser, lol. Personne à part lui et ses potes Moonstone ne font ça, c'est pas humain. La preuve : à peine rentrés du Spring Break, le gymnase est quasiment vide.

Après deux bonnes heures de dur labeur, je fais une pause. Enfin j'arrête pour aujourd'hui, en fait. J'ai atteint les objectifs que je m'étais fixés, c'est nickel. Maintenant, une bonne douche ne serait pas de refus. Cinq minutes avant la fin, j'ai vu Santana qui sortait de son gymnase et passait par le mien pour rejoindre les douches. Je vais aller la saluer, histoire de. C'est pas comme si elle allait être choquée de me croiser du côté des filles, on n'est plus à ça près. C'est ça qui est cool avec elle : vu qu'on s'est promis de ne jamais finir dans le même lit, on s'en fout carrément de se retrouver en petite tenue l'un devant l'autre. C'est une sorte de friendzone réciproque et qui nous convient parfaitement.

Je vais donc vers les douches des filles, tout en fredonnant discrètement la chanson que j'ai en tête depuis le retour de Cancun (la bamba oui oui). J'ai croisé aucune fille à part San depuis tout à l'heure, donc j'estime que je peux aller de leur côté sans déranger grand monde. Et puis au pire, elle seront bien contentes de se rincer l’œil si je tombe sur elles. Après avoir récupéré dans mon sac de quoi me laver comme il faut, je le balance dans un coin et m'avance vers l'une des douches. J'ai une chanson de chez toi en tête depuis des jours San, c'est pas cool, je lance en plaisantant, en direction de l'unique douche de laquelle j'entends l'eau couler. Je place mes affaires dans le sas de la mienne, et me déshabille dans l'attente d'une réponse.

Pas de réponse. Tiens, elle doit être bien trop concentrée à redevenir propre pour m'adresser la parole. Je retente malgré tout mon coup. Saaan ? Toujours rien. Si ça se trouve, elle m'entend juste pas sous l'eau. Tant pis pour elle alors, je vais lui faire une surprise. Je remets mon short, histoire que je passe pas pour l'exhib de service si une fille décide finalement de venir se laver, et sors de ma douche pour rejoindre la douche voisine. T'as perdu ta voix au Spring Break ou qu- je demande en ouvrant brusquement la porte et le rideau de la douche de mon amie, tout sourire. Ma phrase s'arrête net quand je constate que bon, Santana a visiblement beaucoup changé. Eh mais t'es pas San du tout en fait !, je lance dans un éclat de rire. J'ai aucune gêne avec ça. Lui peut être un peu plus, je pense. Pourtant il devrait pas, il est plutôt fichtrement bien foutu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Harrisson
"Mystères et Non-dits"

avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 23/12/2015
Age : 20
Année/études : Première année ~ chimie

MessageSujet: Re: Une douche chez les filles ~ [PV: Damon]   Mer 11 Mai - 3:14

Il y avait toujours des déplacements de l’autre côté de la douche, mais rien d’étrange –jusqu’à présent néanmoins-. Je me lavais doucement les cheveux, ils étaient un peu plus pâles depuis mon séjour au soleil.

Puis, alors que je commençais à me rincer la tête, j’attendis un fredonnement. What… the… f*ck… la Bamba. Bon, un autre mec qui revenait du Mexique. Il avait juste quelques souvenirs de plus que les miens. Comme quoi, le Mexique avait été mémorable pour la majorité d’entre nous. Les Universités en Ontario ne font pas ça, des voyages organisés de la sorte. Si seulement… (ahem, ceci n’est pas un message pour une certaine Université… surtout pas pour celle de la Capitale canadienne. Hrm.).

-J'ai une chanson de chez toi en tête depuis des jours San, c'est pas cool

Eh bien, un autre surnom qu’on aurait pu me donner? Je n’avais pas assez des cartes d’identités avec Ulrich et William comme noms? Il me fallait m’appeler San aussi? Parce que mec, on était les seuls dans ce vestiaire, hein, alors, à moins qu’il ait été un petit génie de 12 ans déjà à l’Université et prêt à prendre le contrôle de la Terre entière tout en conservant ses amis imaginaires, eh bien, je ne voyais pas à qui il pouvait parler. Et je me voyais mal dire au type qui chantait la Bamba il y a quelques minutes : «Non, moi, c’est William.».

-Saaan ?

Ce devait être une blague. Une très mauvaise blague, mais une blague. J’eus un moment de réflexion. Et si c’était un mec de Toronto? Eh merde, il avait l’accent de Toronto. Il ne prononçait pas les «t». Ce n’était peut-être que moi, mais mon pot de colle avait pris congé cette journée-là et je ne voulais pas risquer ma peau pour un petit rigolo. Si un mec habillé façon ghetto de gang de rue rentrait dans un vestiaire vide, il était assez difficile à repérer si on était sous la douche. Je laissai l’eau coulé, je pris subtilement ma serviette que j’enroulai autour de ma taille, puis je reculai mon poing droit. De toute façon, s’il avait une arme avec un silencieux, je n’aurais pas de chance de toute façon. Alors, au mieux j’arriverai à lui arracher une partie du visage.

-T'as perdu ta voix au Spring Break ou qu-.

Un mouvement brusque et mon poing qui arriva à quelques millimètres du visage du mec. Je me détendis. Ouf. Quel con ce gars. Mais au moins, il n’en voulait pas à ma peau. Il l’aimait peut-être un peu trop à ma goût, d’ailleurs.

-Eh mais t'es pas San du tout en fait !

Eh non. Allô la perspicacité. Je soupirai et alors que mon corps redescendit dans ce soupire monumental… ma serviette tomba dans un même mouvement. Mes mains se dirigèrent aussitôt vers le sujet sensible de mon anatomie alors que le rouge et le malaise prenaient position sur mon visage.

Récapitulatif : Ramasser sa serviette à terre dans les douches alors qu’un mec à moitié à poil vient d’entrer dans ta douche? Pourquoi est-ce que ça me faisait penser à un film où les prisonniers prennent tous leurs douches ensemble et… je n’ai jamais fini cette pensée. Non, mes mains allaient faire l’affaire.

-La prochaine fois, tu penseras à cogner ou à chanter la macarena en guise d’avertissement Alejandro Rodriguez, dis-je en essayant de cacher mon malaise.

C’était génial comme moment. J’avais encore du savon sur la tête, en plus.

-Tu enlèves ton short qu’on puisse continuer à prendre notre douche ensemble, Rodriguez?, dis-je sarcastiquement.

Je le regardai de haut en bas, puis de bas en haut.

-Tu attends le cours de danse lascive ou alors tu as décidé de m’aider à enlever le savon encore dans mes cheveux?

Je pouvais comprendre pourquoi lui était moins mal dans cette situation. Avec le nombre de tatous qui parcouraient son être, il y avait de quoi se sentir vêtu. Cela me fit penser au mien. On m’avait dit : «La visibilité la plus faible possible M. Mur… Harrisson. C’est un signe qui vous est distinctif» et blablabla. Ouais, ouais. J’avais de la difficulté à cacher mes bijoux de famille, alors, la subtilité du tatou que j’avais sur l’omoplate, on repasserait. Bref.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon C. Howard
"Arrogance et Vanité" - VP

avatar

Messages : 1460
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 24
Année/études : 4ème année de publicité/communication

MessageSujet: Re: Une douche chez les filles ~ [PV: Damon]   Mar 17 Mai - 23:52

Je veux pas dire, mais j'ai évité de peu un gros œil au beurre noir. Le-gars-qui-n'est-pas-Santana était visiblement prêt à me balancer son poing en pleine tronche, sous la surprise. Faut croire que le gars a de plutôt bons réflexes, heureusement pour moi. Je suis pas trop du genre à me battre quand c'est pas nécessaire. En fin de compte, je me suis pas réellement battu depuis près d'un an ce qui, en soit, est un plutôt bon record. Faut dire aussi que je suis pas super fan de l'idée de me retrouver avec le visage déformé par un crétin qui passait par là quoi. Bref, je m'égare.

Quoique, le-gars-qui-n'est-pas-San n'a pas de si bons réflexes que ce que j'imaginais. En effet, sa serviette, jusqu'alors enroulée autour de sa taille, tombe à terre pour mon plus grand bonheur. Et évidemment, il manque de rattraper la serviette au vol et se retrouve nu comme un ver devant mes yeux satisfaits, bien qu'il cache ses attributs tant bien que mal. Je suppose qu'il la laisse à terre pour éviter que je lui fasse les fesses. T'inquiète pas le-gars-qui-n'est-pas-San, aimer les hommes ne veut pas forcément dire prendre par surprise le derrière du premier gars qui se penche. Mais il m'amuse, ce type. Complètement gêné, avec du shampoing sur le crâne, pris sur le fait comme un lapin pris dans les phares. Visiblement pas très Garnet dans l'âme, je suppose.

"La prochaine fois, tu penseras à cogner ou à chanter la macarena en guise d’avertissement Alejandro Rodriguez" me conseille-t-il. Et en plus il a de l'humour, c'est parfait. Je pouffe à sa remarque, c'est vrai que j'aurais pu. Mais en même temps, c'est pas comme si je le faisais avec ma Diabla, alors pourquoi changer les bonnes habitudes ? Je pouvais pas savoir que ce serait lui derrière la porte. Et toi tu penseras à me prévenir que t'es pas ma meilleure amie la prochaine fois, je réponds alors. Tu penseras aussi à prendre ta douche chez les mecs peut être, ça pourrait éviter ce genre de désagréments.

"Tu enlèves ton short qu’on puisse continuer à prendre notre douche ensemble, Rodriguez?" demande-t-il d'un air sarcastique. Mon sourit s'élargit et je penche doucement la tête sur le côté, silencieux dans un premier temps. Ne me tente pas, très cher. "Tu attends le cours de danse lascive ou alors tu as décidé de m’aider à enlever le savon encore dans mes cheveux?" ajoute-t-il. OK, si c'était pas encore sûr jusque là, je comprends maintenant clairement qu'il me met au défi. Pas de souci, moi ça me va ! Sans le lâcher du regard, et tout en gardant mon sourire moqueur, je lève le bras en direction du robinet, et l'active afin de laisser l'eau couler. Dans un même temps, je baisse mon short et me retrouve dans la même position que lui, une main sur le oui-oui et l'autre libre de ses gestes. Et voilà Bouclette, suffisait de rouvrir le robinet pour te rincer les cheveux, je dis en haussant les épaules, l'air enjoué. Par contre tu permets que je t'emprunte tes savons ? La flemme de retourner chercher les miens. J'espère que t'as du shampoing hydratant, avec la masse de cire que je mets dans mes cheveux pour structurer tout ça, je me retrouve facilement avec de la paille, c'est pas le top crois-moi, j'ajoute en faisant de grands gestes de ma main libre et en attrapant le premier flacon sur lequel je tombe. Aucun complexe. Je suis sûr que ça lui déplait pas, en plus, au gars-qui-n'est-pas-San. Encore un gay refoulé que je vais devoir convaincre de faire son coming-out, quel calvaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Harrisson
"Mystères et Non-dits"

avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 23/12/2015
Age : 20
Année/études : Première année ~ chimie

MessageSujet: Re: Une douche chez les filles ~ [PV: Damon]   Ven 20 Mai - 6:01

Alors que ma serviette dévoilait mon corps athlétique (d’accord, je suis loin d’être balaise, mais je sais que je ne suis pas affreux non plus, j’ai juste beaucoup de pudeur… parce que c’est comme ça.), je pouvais voir sur le visage de mon interlocuteur un sourire satisfait. C’était moi ou le mec il était homosexuel? Ah nah, il venait pour une fille… ce que je pouvais tomber dans les stéréotypes. Je me maudis. Foutu cadre de société à la con. Au diable les convenances et tout le tralala! Bon, j’exagérais, mais ça m’énervait que ma pauvre petite tête puisse être influencé parfois par une société aussi dépourvue de sens. Brrrr. Ces histoires en prison me donnait froid dans le dos, quoi!

Une chose était sûre : je ne perdrais pas mon sarcasme de sitôt. Cela fit rire le mec qui était encore et toujours devant moi. Mais il comprenait rien ni du c*l ni de la tête celui-là. Mon sarcasme était drôle, soit –merci d’ailleurs-, par contre, ça voulait clairement dire : «DÉGAGE!».

-Et toi tu penseras à me prévenir que t'es pas ma meilleure amie la prochaine fois

Bah oui, et puis quoi encore? Ta meilleure amie, tu m’y fis penser, elle ne pouvait pas être dans le vestiaire des gars. Il était drôle celui-là. Totalement perdu, fallait pas autant s’entraîner. Il avait manqué d’air au courant d’une série ou quoi?

-Tu penseras aussi à prendre ta douche chez les mecs peut être, ça pourrait éviter ce genre de désagréments. 

Quoi?

-Quoi? Mais qu’est-ce que tu racontes? Ça va pas la tête? On est chez les mecs, sinon, de toute, je ne sais pas ce que tu ferais là!, dis-je spontanément.

J’enchaînai ensuite une réplique sèche et ironique, comme à mon habitude, histoire de remettre son égo à sa place.

Sa réaction me fit peur. On aurait dit une fille avec qui j’étais à l’école primaire lorsqu’elle me courait après afin de m’embrasser. Il pencha la tête affichant un sourire. Ce sourire. Eh merde, eh merde. Ça ne sentait pas bon du tout, tout ça. Mon réflexe –qui fut le mauvais, je tiens à préciser- fut, vu ma colère, de lancer une pique encore plus sarcastique. Ah le sarcasme et le cynique, protection très bonne, mais très peu fiable : parce que même à l’Université, on ne pouvait pas apprendre à maîtriser cet art, mais surtout, le plus important : à le COMPRENDRE. Les gens n’étaient pas capables de faire la part des choses…

Son regard était fixé dans le mien. Non, mais là, j’allais vraiment commencer à penser qu’il me faisait du charme. Il leva son bras et fit couler l’eau. Eh Schiesse! Mes yeux, il y avait pensé? Je les fermai aussitôt et utilisai ma main encore disponible pour me rincer les cheveux, puis le visage. Je ne voyais pas ce qui se passait alors à ce moment.

-Et voilà Bouclette, suffisait de rouvrir le robinet pour te rincer les cheveux.

Je grognai.

-Merci, dis-je encore plus ironiquement et en finissant mon grognement.
-Par contre tu permets que je t'emprunte tes savons ? La flemme de retourner chercher les miens. J'espère que t'as du shampoing hydratant, avec la masse de cire que je mets dans mes cheveux pour structurer tout ça, je me retrouve facilement avec de la paille, c'est pas le top crois-moi.

Mais bordel, que faisait-il?

J’ouvris les yeux.

-Schiesse… (J’allais sortir une série de juron en allemand, mais je me retins. Ta couverture, Ulrich. Si seulement j’aurais pu en avoir une physique entre les mains…), What a d*ck! (Je n’avais malheureusement pas pu prévenir le mauvais jeu de mots en anglais…).

Je reculai un peu.

-Mais qu’est-ce que tu fais? On ne se gêne pas à Toronto, à ce que je peux voir.

Bon, je devais être honnête, oui, je n’aimais pas ça, mais mes collègues au basket, justement ceux de Toronto, m’avait déjà fait bien pire. Les serviettes mouillées, ça fouettaient. Ouhhh. Mauvais souvenir.

-Ouais, l’accent s’entend à 3 km à la ronde, dis-je, toujours un peu frustré. Et là, justement, tu utilises mon conditionner qui coûte super cher, spécialisé pour cheveux bouclés, directement de chez ma coiffeuse, alors, vas-y doucement sur la quantité.

Je soupirai.

-Et tu devrais pas prendre la cire que tu prends si ça te détruit le cuir chevelu. Je peux te conseiller la mienne, s’tu veux, Squarehead, ajoutai-je à l’intention de sa provenance : c’était un ontarien anglophone.

Bon, j’étais à moitié ontarien et à moitié allemand, mais j’étais né au Québec, alors bon, disons que j’avais vraiment une identité unique, mais une chose était assurée : Je tenais à mon français. Encore une influence de la société, de ma société, j’imagine.

Je souris et je ris légèrement. La vie n’était pas si mal finalement. Au moins, je n’étais pas anglophone. Oh, c’était méchant. Je ne le pensais pas vraiment, mais voilà.
Allez, l’Ontarien, tu voulais jouer, on allait jouer. Je fronçai les sourcils en mode : «Ah oui, eh bien, tu vas voir de quel bois je me chauffe.».

Je pris de ma main encore libre mon savon à bulle. Ce n’était pas le but de ce savon, mais après l’avoir acheté, je m’en étais rendu compte de sa capacité à buller comme pas possible. Je l’ouvris tant bien que mal et en pris avant de mettre ma main sous l’eau et de souffler en direction du gars. Et voilà. Il avait des bulles partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une douche chez les filles ~ [PV: Damon]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une douche chez les filles ~ [PV: Damon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 2 filles et 1 homme = polygamie ? [PV : Cassie et Roxie]
» C'est l'histoire de deux blondes dans une douche [TERMINE]
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Université Enamor :: Archives :: Archives :: Vieux rps-