AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Passé, futur de Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie P. Desting
"Arrogance et Vanité"

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 23
Année/études : 3ème année en Politique

MessageSujet: Passé, futur de Charlie   Mar 11 Nov - 13:02

Futur de Charlie, qu'est ce qu'il devient !


Avatar Shiya (BAZZART)


Futur de Charlie, qu'est ce qu'il devient !
Le présent est toujours dur à vivre surtout quand vous vous retrouvez derrière les barreaux, c’est le cas pour moi. Vous ne pouvez pas imaginer comme c’est dur de vivre dans cet endroit sinistre, à avoir peur d'être constamment entrain de vous suivre. Vous ne faites pas un pas sans que vous soyez suivis par des personnes mal attentionné. Je me retourne régulièrement, j’ai peur. Je sais que je dois purger ma peine à cause de mon crime. Un petit retour en arrière s’impose.

Ma vie était terrible avant que le jour de mes 18 ans arrive, une belle fête a été organisé pour moi, avec filles, garçons, amis, inconnues, alcools surtout alcool. Après la fête, j’avais décidé de rentrer chez moi, bien sûr j’étais alcoolisé. Un drame pour toute ma famille et la famille de ce jeune homme que j’avais percuté. La seule chose que je m’étais dit ce jour c’était : Je suis trop jeune pour la prison. Au matin même toutes les chaines d’informations parlaient de cet accident, mes parents étaient les premiers au courant. Ils m’encouragèrent à me dénoncer, mais vous savez ce n’était pas chose simple. La fuite avait été mon meilleur ami. Le Canada était pour moi un endroit sur, mais je m’étais vraiment trompé.

Des rencontres m’avaient fait oublier une partie de mon crime, je recommençais tout à zéro. La rencontre d’Ashley et de Damon avaient été les plus belles, sans oublier la merveilleuse Santana dit Diabla. Franchement j’avais passé de très bonne année à leurs côtés. Voilà une fois mon diplôme en poche je venais de prendre de nouveau la fuite, j’avais tout quitté sans prévenir personne, plus aucune nouvelle à mes amis. Je venais couper les ponts avec tout le monde, j’avais dû partir pour faire ma vie ailleurs comme au Québec. J’avais l’impression que je venais tout perdre juste pour une connerie commise à 18 ans.

Le Québec a beau être une colonie Française, que je restais tout près du Canada. J’étais au niveau de la frontière. Le Québec c’est froid, c’est triste, surtout là où je venais de m’installer. Mon emploi n’était pas le plus merveilleux, j’étais vendeur dans une minable épicerie, mais on ne va pas se plaindre je n’étais pas dans une bonne position pour manifester. Le salaire que je recevais tous les mois, était suffisant pour me loger, me nourrir même pas pour les petits extras. Me plaindre. Non, je ne n'avais pas le droit, je n’avais que ce que je méritais. J’avais quitté Enamor il y avait tout juste deux mois, mais tout me paraissait très long et surtout très loin. J’étais partis à l’âge de 22 ans, j’y étais resté jusqu’à mes 27 ans.

[Saut dans le temps]

Il y a 5 mois que je m’étais retrouvé derrière les barreaux, car oui j’avais été rattrapé par la justice. Les autres états venaient seulement de recevoir mon mandat d’arrêt et aussi les accusations qui tournaient autour de moi. J’avais passé 2 à 3 jours, je m’en souviens pas très bien en prison au Québec avant de partir au Kentucky. Pendant les 5 mois qui m’avaient paru très longs n’était au départ que le début. Mon avocat me rassurait en me disant que les faits étaient prescrits que le crime avait été commis il y a dix ans, mais il fallait attendre que le juge le déclare. Bien sûr les médias s’étaient chargés de cette affaire, j’avais fait les gros titres :

« Un meurtrier en attente de son procès ! » « Rattrapé par la justice ! » « La famille va pouvoir faire son deuil ! »…

Des titres ce type, quand j’avais été arrêté je n’avais pas versé une larme, rien mon visage restait fermé et neutre. Voilà qu’une fois le jugement passé, je venais d’être remis en liberté mais je venais de tout perdre. Un homme d’une certaine importance venait d’entendre l’histoire de cette affaire. Il avait pour habitude de récupérer des criminels, des anciens criminels, des personnes accusés à tord pour les aider. Il me trouvait à la sortis du tribunal en me proposant un emploi comme chauffeur. Ne faisant pas le difficile, j’avais accepté immédiatement. Il laissait une seconde chance aux gens de se racheter et de pouvoir reprendre une vie normale.

Le salaire que me proposait n’était pas mirobolant mais assez suffisant pour vivre avec le strict minimum, mais en contre partis, il me logeait dans une petite maison, du coup je n’avais qu’a payé l’électricité, le chauffage, le gaz, la nourriture, l’eau mais pas de loyer. Il me logeait car il avait souvent l’habitude de sortir, donc il fallait que je sois là rapidement.

Il y avait maintenant que quelque temps que je travaillais pour lui, depuis mes 27 ans, j’en avais 31. Je le conduisais régulièrement à des réunions importantes, à des soirées avec sa femme, à des endroits que personnes auraient pensés ; je parlais bien des clubs de Striptease. Mais je n’étais pas là pour le juger, juste là pour la conduite. Il allait régulièrement au même club mais voilà qu’il y avait eu une dispute avec le gérant qui avait essayé de se battre avec l’homme. Vu que j’étais là, je m’étais permis d’intervenir et de coller mon poing dans le visage du gérant. Pour me récompenser il me donnait une prime de 20€ par mois, c’est tout de même énorme.

Un beau jour, il décidait de nouveau changer de club. Il en avait marre de ces clubs incapables de fournir un beau spectacle, on eut du mal à en trouvé un. Depuis l’accident, il m’invitait à entrer à chaque fois. En plus d’être son chauffeur, j’étais devenu son garde du corps. Le Charlie n’était peut-être pas baraqué mais assez fort pour se défendre.

Les nouvelles que j’avais eues de mes amis, ou du moins je ne savais même plus si on était toujours amis. Mais je savais que Damon était devenu le gymnaste qu’il rêvait d’être, il est reconnu dans le monde entier. Quant aux aux autres, je n’en savais strictement rien jusqu’à ce jour. Avec mon patron nous étions dans ce club, j’étais au bar quand je jetais un coup d’œil vers mon patron puis j’apercevais les jolies jambes, musclé mais fines. Levant les yeux pour observer le visage de celle-ci, mais je crus à un rêve. Ce n’était pas possible, Santana ne peut être devenue… Faut croire que si c’était bien la fille que j’avais connue, la Santana. Bien sur ce n’était que le début des surprises, je ne savais pas encore que j’aurais le plaisir de revoir Damon.

Je ne pouvais m’empêche de m’approché et de Dire :

-Miss Lopez !

Mon sourire à la Colgate était revenu sur mon visage. Heureux, mais par le bruit que je venais de faire et surtout par le raffut des timbrés, le gérant décide de venir. Et c’était à ce moment que je crus faire une syncope. Ce n’était pas possible Damon et Santana ici, je n’en croyais pas mes yeux, je restais bouche bé. Mon patron s’énervait par mon comportement, il me menaçait de rependre ma place ou gare à lui. Il croyait que ses menaces allaient me faire quelques choses, il se m’était le doigt dans l’œil. Au bout de plusieurs échangent verbaux entre lui et moi, il me renvoyait et m’ordonnait le lendemain de récupérer mes affaires.

Il m’avait peut-être aidé, mais je n’aimais pas qu’on me donne des ordres de cette façon. Je n’avais plus de maison, plus de boulot. En discutant avec Damon, il me dégotait une place dans son club… Bien sur ce n’était pas la place rêvée mais toujours mieux que rien, je suis devenu à ce jour Stripteaseur.

Entre-temps nous avons tous eu une explication, c’était à ce moment-là que je leur avais expliqué les suites de ma fuite. Et surtout la cause qui m’avait fait partir comme un voleur.





codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie P. Desting
"Arrogance et Vanité"

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 23
Année/études : 3ème année en Politique

MessageSujet: Re: Passé, futur de Charlie   Mar 11 Nov - 13:02

Futur de Charlie, Suite !


Futur de Charlie, Suite !
Plusieurs jours, voir plusieurs semaines que je prends des cours de danse que me paye Damon. Oui j’ai été engagé dans son club de strip-tease pour devenir Stripteaseur mais vous voyez je suis un piètre danseur. Et puis surtout, j’ai une raideur voire plus raide qu’un manche à balai. Ce n'est pas tout mais mon professeur lui n'en peut plus, il ne sait plus quoi faire avec moi. Il essaie les mouvements les plus simples ceux qui utilisent le moins la souplesse de la personne mais rien à faire. Il m'est impossible de me tordre de la même façon que mon amie Santana ou même Damon. C’est sûr qu’en tant que Gymnaste et l’autre ancienne Pompon girl on ne peut pas rivaliser avec eux.

A vrai dire ça fais deux semaines que je suis dans ce nouvel appartement, il est près du club mais aussi très près de la salle d’entrainement où je prends mes cours. Heureusement que j’ai pu retrouver un endroit ou dormir rapidement après la perte de mon emploi. Par chance le salaire que je gagnais n’était certes peut-être pas mirobolant mais assez suffisant pour me loger pour le moment. J’avoue qu’il est petit, par rapport au loyer que je dois débourser tous les mois. Mais en fin de compte, il est assez suffisant vu que je vis seul en ce moment. Je n’ai pas du tout le temps de penser aux filles mais aussi aux mecs, j’ai un boulot, j’ai des efforts à faire afin de ne pas décevoir mon patron. Je vais vous faire un petit tour vite fait de l’appartement. Quand vous rentrez dans l’immeuble c’est au sixième étage sans ascenseur, quand vous passez le pas-de-porte, toute de suite à droite vous trouverez les toilettes. Vous faites deux pas en face et là vous tomberez sur la salle à manger qui fait aussi salon. À Gauche vous trouverez une petite cuisine, mais si vous restez dans le salon et que vous allez au bout, vous trouverez la chambre avec la salle de bain au bout de celle-ci. Mais tout est en version mini, c’est vraiment un petit appartement. Mettre des meubles est presque impossible, ou plutôt des grands meubles. Et puis il est sombre, on ne peut pas ouvrir en grand ses foutus volets de merde ils sont bloqués. Déjà que les couleurs sont ternes, mais là ça donne encore moins une impression de grand.

Aujourd’hui j’ai rendez-vous avec Damon pour faire un point sur ce que je sais faire et bien sûr vous allez rire, mais mon prof de cours vient aussi. Je crois que je vais devoir surement rechercher du travail ailleurs. J’aurai faits perdre le temps à tout le monde, au moins sur mon cv je n’aurais pas besoin de marquer Danseur. Je venais de me préparer à vitesse grand V car je me suis levé un peu tard, pas le temps de pendre un petit déjeuner que je suis déjà en bas de l’immeuble. Je marche d’un pas très rapide en direction du club.

Une fois devant la porte, j’entre à l’intérieur. Damon et ce fameux prof s’y trouvent, oh j’espère que je ne suis pas en retard tout de même. Pour cela j’observe ma montre et constate qu’en réalité je ne suis spas en retard mais plutôt en avance. Il a surement vous parlez de moi à Damon avant qu’on engage la conversation. On s’installe tranquillement dans un coin autour d’une table. On nous demande ce qu’on veut boire, je pris une vodka. À ce que je sache je ne suis pas en service, je ne travaille pas, alors j’ai bien le droit de boire ce que je souhaite.

L’homme qui me donnait les cours essayait de faire comprendre à Dam que c’est vraiment fichu pour monter sur scène, que soit il me trouve une autre voix soit il me vire.M.Howard vous pensez quand même pas lui faire une démonstration ? Je vous assure que c’est un très mauvais danseur. Je me sentais un peu mal pendant la conversation. Damon me regarde avant de revenir sur l’autre homme, c’est alors qu’il me demande de lui montrer ce que je sais faire. Oh la misère ! Comment je vais faire. L’autre homme met sa tête dans ses mains en se répétant plusieurs fois : « oh ! Catastrophe ! » Tout ça à voix basse. Bon bah on va montrer ce qu’on sait faire ou du moins essayer. J’enlève à alors ma veste, oh puis je peux me mettre torse nu, il m'a déjà vu comme ça. Si je me souviens très bien de la première fois qu’il m'a vue à moitié nu c’est dans la piscine de l’UE. Alors je m’avance sur scène, pour le moment le club est vide, il y a juste les autres membres qui s’entrainent avant de faire leurs shows ce soir. C’est alors qu’on peut rire, car j’essaie de faire un truc… oui je dis bien un truc, car ça ne ressemble vraiment à rien. Je ne vais pas tout vous décrire car sinon vous allez mourir et me payé pour que j’arrête. Je m’arrête car cela ne sert strictement à rien, et à ce moment-là, je vis la tête de Damon. Je crois qu’il a honte, et moi donc. Honte où surtout surpris de savoir qu’en réalité je suis un bon un rien en danse.

Après plus d’une heure de conversation et d'une démonstration très laborieuse, Dam en conclut que mes talents de danseur tombent à l’eau. Alors qu’il fallait trouver une autre solution comme Barman après plusieurs essaie. Il ne cherche pas à couler son club, même s’il veut aider un ami. Je suis redevable de tout ce que peut faire Damon pour moi et à vrai dire que sans lui je serais plus que dans la galère.

Voilà plusieurs jours que j’ai été pris en tant que Barman et il faut dire que je me débrouille pas trop mal. Les tenus m’ont bien fait rire au début, j’ai même cru à une mauvaise blague, j’ai même failli m’étouffer avec mon chewing-gum. On est en pantalon noir, chaussure noire, avec rien pour haut. Moi qui me mettais que très rarement torse nu, j’aurai été obligé de le faire si j’avais dansé sur l’estrade mais je ne suis pas spécialement à l’aise comme çà. A vrai dire, je pense qu’il y a des tenus plus sérieuse, mais d’autres qui sont à revoir. Tant qu’on ne me dit pas de m’habiller avec un string pour hommes et de mettre un tablier devant tout va bien. Mais bon, j’ai faits mes preuves et maintenant je dois travailler pour subvenir à mes besoins. Et pour tout vous dire le salaire n’est pas négligeable, au contraire il est très bien.

Voilà plusieurs jours que je travaillais comme ça. Un beau soir, j’étais de service on pouvait me trouver derrière le comptoir entrain de faire les commandes des clients. Certain de mes collègues passaient les commandes de leurs clients auprès de moi. Il était rare que je sorte de derrière, en général j’étais bien plus doué à faire les cocktails que de les servir.

J’en profitais pour regarder l’heure, et il était 23h55 bientôt l’heure de ma pose. Il y avait des hommes qui sortaient et d’autres qui rentraient mais il y en avait un qui me perturbait au plus profond. Son visage me disait vaguement quelque chose, il devait avoir vers 55 ans. Il venait de s’installer au bar non loin de moi, je décidais de m’approcher de lui, et prenais sa commande. Sa voix, son physique me disaient vraiment quelque chose. Pendant que je préparais sa commende, je faisais plein de connerie que je ne faisais pas d’habitude. Alors voyant qu’il n’y avait pas trop de monde ce soir, je décidais d’aller prendre ma pose un peu plutôt. Passant par les vestiaires, attrapait mon paquet de cigarettes et va la fumer dehors. Une fois dehors, je l’allumais et tire une bonne bouffée sur celle-ci. L’homme qui était au bar un peu plutôt m’avait suivi discrètement.

-Excusé moi, je crois qu’on se connait. Vous êtes bien Charlie Desting ?

Hein ?! De quoi ?! Il me connait comment…. Oh merde ! Il avait pris un bon vrai coup de vieux, et surtout il faisait très fatigué et abimé par l’alcool. On ne dirait pas l’homme qui m’avait élevé il y avait plusieurs années.

-Père ! Qu’est ce qu’il t’est arrivé ? Ou est maman ?

J’oubliais ma cigarette qui se trouvait dans ma main, et regarde l’homme qui m’explique que la femme qu’il avait tant aimée, était décédée il y avait à présent quelques mois d’un cancer. Mais comment avait-il pu me retrouver, sachant que je m’étais effacé pendant une longue période. Après avoir fumé, je demandais à un de mes collègues de prendre ma place et invitais l’homme à une table tranquille. Une fois à la table, on discutait de tout. Il m’expliquait comment ils avaient tous deux soufferts après mon départ, qu’il avait aussi appris que j’avais été arrêté et libéré après mon procès. Il s’était toujours débrouillé afin d’avoir des nouvelles de son fils. Après cette petite discutions que j’avais décidé de mettre fin afin de reprendre mon service. Mais vue qu’il n’avait plus vraiment d’endroit ou dormir, je lui disais d’attendre la fin de mon service.

Une fois terminé, je le rejoignais dehors on rentrait alors ensemble à pied sans réellement se parler tout comme deux inconnues qui n’ont rien à se dire. Une fois à l’intérieur, il eut le culot de critiquer le minuscule appartement. En même temps avec le peu d’économie que j’avais, l’appartement ne pouvait pas être tip-top. J’avais un sac de couchage, je lui laissais donc mon lit et moi je dormais par terre.

Avec le temps on finissait par renouer les liens familiaux, il trouvait un travail et participait à la vie quotidienne. On ne pourrait pas retrouver les années perdues, mais on se rattrapait maintenant temps qu’il en est encore temps. Nous étions ravis tous les deux, malgré nos engueulades, mais on s’appréciait. Mon père était agent de ménage dans un centre commercial et moi toujours au club de Dam mais à présent je passais plus souvent devant que derrière le comptoir. Et je prenais vraiment plaisir à le faire.

Ah oui j’avais oublié de vous dire que je venais pour la première fois de m’engager dans une relation sincère avec un homme. Il répondait au nom de James, un blond aux yeux bleus, fin il travaillait dans une agence de mannequins, en même temps c’était un top-modèle. On s’était rencontré dans la rue, et à plusieurs reprises. Avec le temps j’avais déménagé chez lui, laissant mon ancien chez moi à mon père. J’étais légèrement plus loin du boulot mais pas grave, j’étais plus qu’heureux. Et cela se montrait encore plus dans mon boulot.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Passé, futur de Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Université Enamor :: Hors rp :: Détente :: Vos persos à travers le temps-