AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Où sommes nous ? - Charlie et Leah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leah M. O'Brien
"Mystères et Non-dits"

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 20
Année/études : 2ème année en musicologie

MessageSujet: Où sommes nous ? - Charlie et Leah   Dim 3 Avr - 22:32


Où sommes nous ?
Je regarde les goutes d’eau ruisseler le long de la baie vitrée en écoutant une chanson d’amour débile. Ça fait du bien de ne penser qu’à des choses positives. Je me relève, déterminée à faire quelque chose de ma fin de journée. J’ai vraiment besoin de sortir ce soir parce que passer toute la journée en pyjama, à écouter des chansons romantiques et à manger de la glace, c’est réservé à certains dimanches et aujourd’hui on est samedi. Je n’ai rien faire et je ne peux même pas travailler ma voix au risque de me prendre une gifle de ma chère colocataire. Je peux comprendre, je chante 90% de mon temps, libre ou pas. Ça commence à l’énerver. Je me rassure en me disant qu’elle est autant insupportable que moi, voir plus… Pour une fois que je ne passe pas ma soirée accompagnée de clients, il faut que je saisisse l’opportunité pour faire quelque chose qui me plaise réellement. Je sors mon portable dans l’espoir de voir si quelqu’un a envie de passer la soirée avec moi et bingo ! Une amie a envie de sortir ce soir mais elle n’a pas envie d’être seule avec l’homme qu’elle veut conquérir. Je lève les yeux aux ciel à la vue de sa proposition. Concrètement, j’ai le choix entre être la troisième roue du carrosse ou la nana qui reste dans son lit avec du popcorn et une comédie américaine à regarder pour la centième fois. Je préfère la première option, on va éviter les kilos.


Un coup de téléphone rapide me permet d’avoir tous les renseignements nécessaires. Je ne sais même pas chez qui se déroule la soirée. Je sais juste qu’il faut être un minimum habillé. Merde… J’ai rien de classe. Après un long soupir et un défilé mental de tous mes vêtements, je me dis seulement que je recyclerais une robe offerte par un de mes clients. Au moins, la soirée se déroule à quelques minutes de mon chez moi et ce n’est pas négligeable. Je bois une soupe au potiron avant de me doucher et me pomponner. Ils veulent du classe, je vais leur en donner, tiens ! Je pioche une robe noir Chanel dont l’encolure et les manches trois quart sont en dentelle. Je choisis des escarpins noirs pour me rajouter des centimètres. Pour la partie maquillage, j’opte pour un smoky très discret et des lèvres rouge bordeaux, rien de too much. Pour le côté rock, je m’habille avec une veste de motarde et je prend un petit sac rouge un peu vintage. Je rajoute quelques boucles dans ma chevelure rose et noir et je rajoute mon petit septum, c’est tout de même ma marque de fabrique. Je me regarde dans le miroir et on ne dirait vraiment pas moi. J’ai presque l’impression de sortir avec l’un de mes clients et cette pensée ne me réjouit pas. Même si cette robe met en valeur mes courbes, un peu trop selon moi, il est de toute façon trop tard pour reculer. Je me décide à partir, équipée d’un parapluie et d’une motivation sans faille. Je place mon casque sur mes oreilles le temps du trajet même si ça risque d’aplatir les boucles. Pfff, je suis plus à ça près.


Marcher sous la pluie avec une musique calme me donne le sourire. Ce genre de moments sont juste magiques. Le monde autour de moi ralentit, il n’y a plus que moi, mon parapluie et ma musique. J’allume une cigarette pour me réchauffer même si je sais bien que ça ne fera pas disparaitre la froideur et l’humidité de cette soirée. Je commence à regretter que mes jambes soient nues. Plus qu’à espérer que cette soirée se déroule en intérieur. J’ai à peine le temps de jeter mon mégot que je suis devant la propriété. Il y a du bruit et quelques jeunes savourent une clope devant l’entrée alors j’en déduis que c’est ici. Sympa la baraque ! Je rentre à l’intérieur, impressionnée par la grandeur des lieux. Je dépose d’abord ma veste aux vestiaires aménagés pour l’occasion. Il y a une piste de danse, un bar aménagé lui aussi depuis peu de temps (et donc de l’alcool). Les gens sont classes mais sans trop l’être. Du coup, j’ai l’impression de l’être un peu trop. Je cherche partout mon amie avant de lui envoyer un sms. En attendant, je vais m’assoir au bar et demande un mojito. Cette histoire commence à me donner mal à la tête. Elle me répond immédiatement que finalement, son cher et tendre ne venait pas à la soirée donc c’était fichu. Bien sur, elle ne vient pas. J’envoie un regard noir à mon portable, espérant de toutes mes forces qu’elle le reçoive. J’ai horreur des faux plans et j’aimerais beaucoup pouvoir lui dire ce que je pense. Il n’est pas question de rentrer chez moi, j’ai passé trop de temps dans la salle de bain pour ne pas profiter de l’alcool. J’enfonce mon portable dans mon sac, non sans cacher mon exaspération.


J’enchaine les cocktails et je ne les sens pas réellement passer. Pour éviter que les gens s’aperçoivent que je suis une étrangère assise seule, en train de se bourrer la gueule, j’avance dans la foule pour danser un peu. Ça tourne un petit peu mais ça va, j’ai connu pire. J’ai encore toute ma tête même si je commence à avoir un peu chaud. Je sympathise même avec quelques personnes, elles aussi influencées par l’alcool. Après deux, trois morceaux, je pars me rassoir au bar et commande un énième cocktail. En regardant la foule, je crois reconnaitre un visage au loin. C’est un jeune homme, la vingtaine. Je crois le connaitre mais je ne peux pas mettre un nom ou un souvenir sur son beau visage. Il est séduisant, c’est le moins que l’on puisse dire. Je secoue légèrement la tête et me tourne vers le bar pour reprendre une gorgée d’alcool. Ça me revient d’un coup. Il fait partie de Garnet. Yay. J’avais pas envie de penser à cette maison. Disons juste que la plupart des étudiants de cette maison s’adorent eux-mêmes et aiment bien écraser les autres pour exister. Bon, d’accord, je ne devrais pas faire de généralités mais je n’ai pas vraiment tord. Les rouges, je les évite comme la peste. Un sourire moqueur s’affiche sur mon visage. Il n’a pas l’air d’être un Garnet typique à vrai dire. Je n’ai jamais réellement discuté avec lui, je l’ai juste croisé, accompagné d’un Garnet que je connaissais. Oui, il y en a bien un ou deux que je ne déteste pas. Pas de jugements hâtifs Leah ! Je me tourne vers le barman avec un sourire malicieux accroché à mon visage.


- Un autre, s’il vous plaît !


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie P. Desting
"Arrogance et Vanité"

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 23
Année/études : 3ème année en Politique

MessageSujet: Re: Où sommes nous ? - Charlie et Leah   Lun 4 Avr - 17:36

La pluie ! Qu’est-ce c’est la pluie exactement ? C’est simplement de l’eau qui tombe de l’atmosphère et qui nous arrives sur terre en forme de goutte plus ou moins grosse. D’habitude la pluie me berce pour m’endormir, mais aujourd’hui elle m’a réveillé et fait sortie de mon lit. Je serais bien resté quelques minutes de plus au chaud sous la couette mais nous sommes samedi. Rester sous le lit bien au chaud sous la couette c’est pour le dimanche. Voilà plusieurs semaines que j’ai décidé de me mettre au sport histoire de garder la forme, parce que franchement ces derniers temps je me suis laisser aller. J’avais trouvé la motivation d’en faire, cela me permettais de décompresser, de me changer les idées, de chasser les idées noires qui pouvaient de temps en temps me traverser l’esprit. Et puis ce soir en récompense, je m’accorderais une récompense, un verre d’alcool. Je n’arrivais vraiment pas à ne pas boire, c’était plus fort que moi. Pour ce point-là, je n’avais aucune motivation au contraire. Et puis je n’irais pas au bar où j’avais l’habitude d’aller avant la mort de mes parents. Bon aller Charlie, va te préparer avant que ta motivation ne s’évanouisse rapidement. Tenue de sport, quand je dis tenue de sport c’est collant de course, tee-shirt moulant, mes baskets pour courir sur le bitume. J’ai appris récemment qu’il y avait des chaussures pour la route, mais aussi pour le trail… elles permettent de diminuer les coups sur le dos. Comme je n’avais pas envie d’aller courir dans le parc, j’ai pris celle pour courir dans les rues de Montréal.

Après être partie pendant plusieurs heures, je reviens enfin de mon petit footing et d’avoir fait d’autre chose entre temps. Trempé de la tête au pied, par la pluie mais aussi par la sueur, je m’étais bien activé. C’était tellement bon et agréable de se vider l’esprit de cette manière. Avant d’aller prendre une bonne douche, il fallait que je prépare mes vêtements. Pour sortir même au bar, j’appréciais me mettre en pantalon noir classe, une chemise blanche, avec une veste noir par-dessus. Par contre j’avais horreur des cravates. Mon ventre gargouillait, j’avais faim mais je mangerais après. Je me dirige dans la salle, me déshabille puis me glisse sous la douche, l’eau était bien chaude et agréable. Avec mes mains, je me savonne partout afin d’être propre de partout. En sortant, j’enroule ma serviette autour de la taille, avec une autre je la frotte contre mes cheveux mouillés. Presque prêt enfin, j’insiste bien sur le presque. Une fois sec, j’enfile mes habilles que j’avais choisis quelques minutes plus tôt. Un coup de sèche-cheveux sur mes cheveux, je les coiffes histoires que je ressemble à quelque chose. Avant de finir de me préparer je mange des pâtes en box, puis retourne à la salle de bain, me laver les dents. Un coup de parfum sur mes poignets, mon cou puis légèrement sur mes vêtements. Bien sûr je n’en mis pas une grosse dose histoire de ne pas cocoter ou sortir comme un putois. Quasiment près, il ne manquait plus que mes chaussures, mon parapluie puis une veste avec mon portefeuille.

Ce n’était pas si loin que ça, mais le temps d’arriver là je serais mouillé c’est bien pour cela que j’ai pris mon parapluie. Il était hors de question de ressembler à sac à puce mouillé. Alors que je marchais, une bande de demoiselles s’approchent de moi. Elles commencent à me parler, à rigoler, puis elles me proposent de venir à la soirée avec elles enfin si personne ne m’attendait bien sûr. C’est vrai qu’aller boire tout seul au bar ce n’est pas génial, ça fait le mec qui préfère boire seul que s’amuser avec ses potes. Quelques minutes de réflexion afin de savoir ce que j’allais faire, puis j’acceptais leurs proposition. On s’approche d’une propriété. Nous arrivions devant l’entrée, je referme mon parapluie. L’intérieur était spacieux, je pense que la personne qui vit ici à quand même les moyens. J’enlève mon manteau que je mis dans le vestiaire, puis revient vers tout le groupe de demoiselles. Rapidement le groupe s’éparpille. La propriétaire avait aménagé une piste de danse, mais aussi un bar. Là je vais pouvoir boire, avec du monde autour de moi. Ça se trouve je vais rencontrer des nouvelles têtes qui se trouvent peut être à l’UE, mais aussi des personnes que je connais déjà. Je vais au bar et demande une pina colada. Le barman me sert rapidement. La soirée avait déjà commencé depuis plusieurs minutes, même je dirais depuis plusieurs heures. A mon avis certains étaient au bar depuis le début de la soirée vue leur état.

J’avais quitté le bar histoire d’aller faire un tour un peu partout avec mon verre à la main. Alors que je ne savais pas quoi faire, je remarque une demoiselle au bar. Elle n’a pas les cheveux de tout le monde ça c’est sûr, et je crois déjà l’avoir croisé dans les couloirs de l’UE. Je ne suis pas sûr car en ce moment on croise pas mal de personne avec des couleurs de cheveux atypique. C’est bien, au moins ça colore l’UE surtout après ce qu’elle a connue. Bref, on va éviter de parler de ce sujet. Je finis mon verre d’alcool puis vois que la demoiselle enchaine les verres de cocktail comme si c’était de l’eau qu’elle était en train de boire. J’ai envie de dire, elle devrait faire attention, car dé fois la soirée peut mal tourner en quelques secondes et je sais très bien de quoi je parle. J’ai envie d’’oublier aussi ce passage de ma vie.

- Un autre, s’il vous plaît !

J’approche à nouveau du bar, j’en redemande un au barman. Qui me sert après avoir servis la demoiselle. Un sourire léger sur mon visage.

-Tu devrais faire attention quand même !

Aujourd’hui, je suis dans un de mes bons jours. Sauf si on me cherche en principe je ne serais pas agressif comme je peux l’être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leah M. O'Brien
"Mystères et Non-dits"

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 20
Année/études : 2ème année en musicologie

MessageSujet: Re: Où sommes nous ? - Charlie et Leah   Dim 10 Avr - 1:29


Où sommes nous ?
Cette soirée ne commence pas comme je le souhaitais. Entre le temps qui me déprime, l’abandon de mon amie et le fait que je ne connaisse personne, j’ai vraiment la poisse ce soir. Je ne sais même pas qui organise l’évènement et en quel honneur. J’estime que me bourrer la gueule est une bonne idée après tout. Enfin, ça me permettra d’oublier un peu les circonstances. L’alcool me transforme peu à peu mais la musique et le bruit ambiant sont ma drogue dans les soirées. Il n’y a pas mieux pour me transporter ailleurs. Bon, je dois avouer que l’alcool aide considérablement.

- Un autre s’il vous plait !

Je ne suis pas raisonnable. Je ne l’ai jamais été à vrai dire. Ça fait du bien de faire des excès parfois, ça en devient libérateur. J’ai envie de libérer l’animal ce soir. Façon de parler bien sur. Je veux m’éclater, qu’est ce que j’ai à perdre ? Personne ne me connait ici. Je fixe mon verre et la boisson orangée qui se trouve à l’intérieur avec envie. Je sens les effets de plus en plus. J’ai la tête qui tourne légèrement, j’ai l’impression d’être dans une bulle. J’adore cette sensation.

- Tu devrais faire attention quand même !

Je tourne la tête vers la personne qui s’adresse visiblement à moi. Je le reconnais, c’est le garçon de tout à l’heure, celui qui fait partie des rouges. Il affiche un petit sourire qui décrédibilise ce qu’il vient de dire. Cependant, je sens dans ses paroles qu’il pense ce qu’il dit. Je suis presque reconnaissance qu’il me dise ça. Pendant un instant, je le regarde avec une intensité qui me surprend moi même. La raison de ce regard est probablement l’alcool qui coule dans mes veines. Enfin, c’est ce que je préfère me dire. Il a de la prestance. Il semble faire partie de ces personnes qu’on regarde lorsqu’elles débarquent quelque part. Il a du charisme, ça se voit. Bon, moi aussi, on me remarque mais pas pour les mêmes raisons. Oh Leah ! C’est un rouge voyons ! Il est peut être le cliché du Garnet après tout. Je lui adresse un mince sourire presque timide et me tourne doucement vers lui.

- J’ai la chance de bien tenir l’alcool même si je commence à le sentir passer, dis-je en me rapprochant de son oreille pour qu’il m’entende.

Je laisse une petite distance de sécurité mais je suis assez près pour que son parfum me parvienne. La senteur n’est pas déplaisante, loin de là. Je recule et prend une gorgée de mon cocktail comme pour lui faire comprendre que j’ai tout de même une belle descente. J’affiche à présent un sourire beaucoup plus assuré et qui n’a rien de timide et d’hésitant.

- Tu es un Garnet toi, non ?

Il n’y a pas vraiment de sous entendus dans ma voix, c’est mon regard qui trahit un peu d’ironie. La question semble tout de même légitime. Mon dégout pour les caractéristiques des rouges n’est pas flagrant. Tant mieux, je ne veux pas qu’il se fasse d’idées sur moi. Allez, une gorgée de plus, une !


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie P. Desting
"Arrogance et Vanité"

avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 23
Année/études : 3ème année en Politique

MessageSujet: Re: Où sommes nous ? - Charlie et Leah   Mer 20 Avr - 19:02




La demoiselle à qui je venais de parler, finit par tourner la tête vers moi. Un petit sourire toujours sur mon visage, je suis un garçon assez souriant c’est aussi pour cela que l’on m’appelle Colgate. Enfin c’est plutôt mes amis proches qui m’appellent comme ça surtout Damon. Quand j’y repense ça fait un moment que l’on ne s’est pas vue tous les deux. Mais je crois qu’il est dessus par mon comportement. Le regard de celle si, est assez insistant pendant quelques secondes. Ça ne me dérangeait en aucun qu’on me regarde de cette manière, je ne suis pas le genre de personne à dire « Arrête de me regarder, tu m’énerves, tu me perturbes ». Un sourire s’installe doucement sur le visage de mon interlocutrice, puis elle s’adresse à moi.

- J’ai la chance de bien tenir l’alcool même si je commence à le sentir passer


Elle se rapproche de moi et surtout de mon visage pour me parler plus à l’oreille. Elle fit ça afin que je l’entende mieux, surtout à cause de la musique qui était assez forte. C’est un truc à devenir sourd si on reste près des enceintes. Même si tu tiens bien l’alcool ma petite, tu n’es pas à l’abri de faire une connerie ou que quelqu’un vienne te manipuler. Je sais de quoi je parle. Ce soir, je vais faire vraiment attention aux nombres de verres que je prendrais afin de rester maitre de moi-même et d’éviter de faire du mal à quelqu’un. Ce qui est bien c’est que je ne prendrais pas la voiture, je rentrerais soit à pied soit en taxi.

Même si on tient bien l’alcool, dé fois on peut avoir des surprises !


Elle s’éloigne de moi avant de reprendre une gorgée de son cocktail. Son sourire est encore plus beau qu’avant.

- Tu es un Garnet toi, non ?

Je la regardais prendre encore une autre gorgée, puis j’allais tout de même lui répondre.

Oui, je suis un garnet. Pourquoi, c’est dérangeant que je sois un Garnet ?

Ce n’est pas une question agressive, c’est juste que beaucoup de personne n’apprécie guère les Garnet à cause du comportement qu’ils adoptent. Pour un garnet, je suis assez particulier. Alors soit je suis le vrai garnet en puissance, désagréable, où je prends les gens de haut mais sinon les trois quart du temps je suis plutôt doux comme un agneau, souriant. Ce soir je suis plutôt joueur, qui a envie de s’amuser mais qui ne va pas se comporter comme un gros enfoiré.

En tout cas tu n’es pas une garnet sinon, je t’aurais déjà vue. Je te verrais bien chez les Obsidians, sombre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Où sommes nous ? - Charlie et Leah   

Revenir en haut Aller en bas
 

Où sommes nous ? - Charlie et Leah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sommes-nous pareil?
» Sommes nous tous fou ?
» Sommes-nous morts?
» Sommes nous trop nombreux pour notre planète ?
» - Quel jour sommes-nous ? - Aujourd'hui - Chic, c'est mon jour préféré !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Université Enamor :: Archives :: Archives :: Vieux rps-