AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand les choses vont vraiment mal, elles ne peuvent qu'aller mieux! -Toni&Noah -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noah J. Hoffmann
"Arrogance et Vanité"

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 15/03/2016
Age : 25
Année/études : 2iem année en Marketing

MessageSujet: Quand les choses vont vraiment mal, elles ne peuvent qu'aller mieux! -Toni&Noah -    Lun 25 Avr - 22:54




Les émotions c'est bizarre parfois

Toni & Noah


Cela faisait environ trois jours que je n’avais pas revu Toni. En fait, je dis environ parce que j’avais passé la plus claire partie de mon temps défoncer et je n’avais pas vraiment eu la notion du temps. Une nuit, je l’avais texté alors que je n’étais vraiment pas bien. J’étais tellement défoncé, je n’avais pas autant ressenti les effets depuis des lustres. Durant ces trois jours, j’étais tombé bien bas. Ma main avec laquelle j’avais fessé sur le mur… je ne saurais dire comment elle allait. Au moins, mes jointures ne saignaient plus, mais elle était encore toute rouge et tirait vers le bleu. J’étais lâche d’aller voir un médecin, surtout que je ne voulais pas qu’il me pose la question du comment tu t’es fait ça et du, tu sais que ça existe des cures de désintox. Ouais, je savais que c’était quelque chose qui existait, mais franchement, je n’avais pas envie d’y aller.
Bref, j’avais pris rendez-vous avec Toni au mont Royal, parce qu’elle me manquait. Après elle me disait qu’elle était désolée et qu’elle avait tout oublié. Sauf que moi, je n’avais rien oublié, ses mots résonnaient toujours dans ma tête jour et nuit. Notre rendez-vous était programmé pour 15h, il me restait donc quelques heures avant de partir. Cela me laissait le temps de «dé-buzzer» un peu, ma dernière dose remontant il y a environ une heure.

Je décidai de prendre une bonne douche pour me remettre les idées en place.  J’entrai dans la douche chaude et pris au moins une vingtaine de minutes avant de ressortir tout propre. J’aperçus alors mon reflet dans la glace et je ne pus m’empêcher de sursauter. Devant moi ce tenait quelqu’un. Les cheveux en bataille, la peu livide, d’énormes cernes sous les yeux. Je ne reconnaissais en rien cette personne et ce qui me faisait le plus peur c’est que cette personne, c’était moi. Je ressortis de la salle de bain et pris un t-shirt propre et une paire de jeans. Je me couchai ensuite sur mon lit et j’entrepris d’essayer de faire une petite sieste avant d’aller à notre rendez-vous. Malheureusement je ne fermai l’œil qu’au dernier moment et je devais alors partir…

J’enfilai mon manteau et mis des petits gants, question de pas montrer ma main à Toni. Je sortis de ma chambre, laquelle je n’étais pas sorti depuis trois jours. Le soleil m’éblouit rapidement et je dus enfiler mes lunettes de soleil même à l’intérieur. En plus de cette manière avec les lunettes, Toni ne verrait pas mes yeux cernés. Je sortis de l’Uni et marchai vers le métro le plus proche. Avec de la musique le temps dans le métro passa vraiment vite et j’us l’impression d’être arrivé en moins de deux. Une fois sorti du métro et devant le mont Royal, je textai Toni à savoir où je devais la rencontrer exactement. Elle me répondit quelques instants plus tard et je me rendis à l’endroit qu’elle m’avait dit.

Je m’assis sur un banc en l’attendant. Le stress commençait à monter. J’avais, je dois, dire assez peur qu’elle et moi on s’envoie promener encore une fois. Après, c’était ma dernière chance de vraiment bien faire les choses avec elle parce que je ne voulais pas la perdre. Je frottais mes mains l’une contre l’autre signe de stress évident. Après quelques minutes je finis par voir Toni qui arrivait à ma droite. Je lui fis un petit sourire ne sachant pas vraiment comment agir… j’étais encore en colère, même si je ne voulais pas que cela paraisse…


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toni Stefan
"Quiétude et Simplicité"

avatar

Messages : 577
Date d'inscription : 06/03/2016
Age : 25
Année/études : 3éme année

MessageSujet: Re: Quand les choses vont vraiment mal, elles ne peuvent qu'aller mieux! -Toni&Noah -    Mar 26 Avr - 16:48

Tu as une mine affreuse!!

Depuis quelques jours, je dormais mal, ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivée. A chaque fois, je me réveillais en sursaut et en sueur. A chaque fois, je me levais, je prenais une bonne douche, me changeais, trainait dans les couloirs du bahut consommant le lait du distributeur. Je regrettais fortement de ne plus être chez les Bell, le lait est infecte à part à la cafétéria. Je ne comptais plus mes heures de sommeil en moins et au travail, je n'avais pas du tout la pêche. Puis Chris qui me connait parfaitement bien m'a alors demandé ce qui se passait. Je lui racontais tout car je savais très bien qu'il allait comprendre. Chris n'a rien touché depuis vingt quatre mois et parraine maintenant dans les toxicomanes anonymes.

Il me raconta de nouveau son histoire, me fit un gros câlin quand il a eut sa période centre de désintoxication, comment ça se passait à l'intérieur. En bref, je l'ai vraiment écouté comme une adulte lui posant pleins de questions sur ce sujet parce qu'au dernier texto de Noah, je fus vraiment surprise, alors je lui avait donné rendez vous. Mais je voyais bien, qu'il n'était pas bien. J'ai pu l'éviter comme je le pouvais mais je ne l'ai jamais aperçu même à la cafète. J'étais vraiment inquiète à son sujet, il fallait aussi crever l'abcès. Mon offre tenait toujours.

Je ne regrette pas mes mots, ils étaient spontanées, j'espère lui avoir mis une grosse claque psychologique afin qu'il réagit. Chose faite...
Comme tout les samedi, c'était Montréal dans tous les sens du terme. Je ne me lasse pas. Comme d'habitude, appareil photo et vas y que je flashouille.

Le Mont-Royal, c'est le premier parc que j'ai découvert avec les Bell. On y allait souvent le Dimanche. C'était vraiment sympa. Par moment, ce temps "familiale" me manque, je n'ai jamais vraiment vécut ça avec mes parents au fur et à mesure que je grandissais.

Je reçu le texto de Noah et lui donnait le lieu de rencontre. Faut dire que c'est grand. Je mis mes écouteurs et ma playlist d'Evanescence se mit en route. Je rangea mon bien le plus précieux et m'en alla vers mon coin préféré. On a une vue imprenable sur le plan d'eau.

J'arrivais enfin et je le vis assis sur un banc, puis son visage me sourit. Les sourires de Noah sont très expressifs tout comme ses expressions faciales. Je ne suis pas du genre à juger, mais j'observe et analyse intuitivement. Je lui répondis de même avec un sourire un peu maladroit ainsi qu'un coucou de la main un peu trop nerveuse à mon goût. Comme, je lui avais dis, j'ai horreur des prises de têtes et des conflits. C'est en me rapprochant que je vis la peau assez pale de son visage. Quelque chose clocher, ça faisait peur à voir. Je me mis en face de lui, je n'avais pas envie de rire du tout, plus pleurer qu'autre chose et j'enlevais ses lunettes et là le choc du choc, je revoyais Chris vingt six mois auparavant. Je lui remis aussitôt pour ne pas l'importuner plus et m'assis à ses côtés.

- Salut Noah! Manque plus que les canines et tu peux me mordre le cou. Je dois te surnommer comment Damon ou Stefan?

Ouai, bah là bien jouer ma petite! Je pouffais en pensent à Stefan Salvatore... oui oui... même écriture sauf que c'est mon nom et lui son prénom. *OUT* Toni... N'empêche que je préfère Damon *BAVE*

Evidemment les mains dans les poches, je ne pouvais pas voir ce qu'il cachait, mais l'après-midi ne faisait que commencer.
Je fis Un quart de tour et croisa mes jambes. Une vraie amérindienne! Manque plus que les plumes dans les cheveux et le calumet de la paix. Je mis mon sac entre le creux de mes jambes, posa mes coudes sur mes jambes et mon visage dans les mains et je le regardais silencieusement. A vrai dire, je ne savais pas trop quoi dire. Notre rencontre, notre dispute était hors norme, ce ne fut pas banal du tout. Chris m'avait prévenu, il ne fallait pas que je le bouscule, il fallait qu'il soit en confiance, donc, je lui laissais l'espace et le temps.



Dernière édition par Toni Stefan le Jeu 28 Avr - 21:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uemontreal.forumgratuit.be/t943-bonjour-l-ue-et-merci-de-
Noah J. Hoffmann
"Arrogance et Vanité"

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 15/03/2016
Age : 25
Année/études : 2iem année en Marketing

MessageSujet: Re: Quand les choses vont vraiment mal, elles ne peuvent qu'aller mieux! -Toni&Noah -    Mer 27 Avr - 1:59




je suis fou

Toni & Noah


Tout en s’avançant vers moi, Toni me fit un sourire, ça lui aillait bien un sourire, un peu mieux que les regards glaciaux qui tuent… Elle m’a salué d’une main et c’est planté devant moi. Je ne comprenais pas trop ce qu’elle faisait. Je m’attendais à ce qu’elle se place à mes côtés, sur le banc… Elle approcha ses mains de mon visage et enleva mes lunettes de soleil. Je n’avais même pas essayé de résister, j’avais bien compris qu’on ne pouvait rien y cacher à cette fille. Son expression faciale avait changé, ce n’était plus le sourire un peu malaisé mais bien une certaine expression d’horreur. Ça réaction me confirait simplement que j’étais encore pire que ce à quoi je pensais ressembler…

L’arc-en-ciel remit mes lunettes en place et s’assit à côté de moi. Elle se mit en indien et son sac entre les jambes, elle s’accota sur ses mains.

-Salut Noah! Manque plus que les canines et tu peux me mordre le cou. Je dois te surnommer comment Damon ou Stefan?

Là, j’étais vraiment perdu, je ne comprenais vraiment pas ce qu’elle venait de dire.  À bien y penser, puisqu’elle avait parlé de canine, j’en compris qu’elle parlait de vampires, m’enfin, je crois. Bref, je lui lançai un air interrogateur dans le genre : euh, je comprends que dalle. Je regardais au travers de mes lunettes de soleil la jolie demoiselle qui se trouvait devant moi. Elle avait quand même bonne mine comparé à moi. Faut croire que ça ne l’avait pas vraiment tourmenté tout ça.

De mon côté, ce n’était pas tant que j’vais pris tout cela personnel, mais c’était surtout le fait que cela m’avait donné une bonne raison pour m’enfoncer dans l’enfer de la drogue ses derniers jours. Bon, y avait aussi le fait que le trou de cul que j’étais avait fait fuir ma seule amie potentielle… mais ça c’était un secret, fallait pas le dire que c’était surtout ça.

Je regardai alors devant moi. C’était de toute beauté. La neige avait finalement entièrement fondu, il y avait les bourgeons qui commençaient à sortir et ça sentais l’été. On avait une belle vue sur toute la ville, l’eau et même la Rive-Sud.

-Toi, ça va? dis-je en regardant toujours devant moi.

À vrai dire, j’étais un peu gêné de la regarder, je me sentais mal d’être dans cet état devant elle. Il y avait alors une certaine dispute dans ma tête entre mon ange et le démon, comme on voit dans les films. J’en avais un de chaque côté de la tête…  Fait toi poussé des couilles merde! Et regarde là, t’as une belle fille à tes côtés, profites en!! Et après il y avait l’ange qui disait : non, ne succombe pas au côté obscur de la force, il ne faut pas qu’elle te voit dans cet état. Bref, je ne savais pas si c’était le fait que j’avais été défoncé durant les trois derniers jours et que là, puisque je n’avais plus rien dans le corps j’hallucinais ou si j’étais juste cave comme ça. Je finis par me tourner vers elle, ignorant les voix des deux personnages…

-Je suis content de te voir, dis-je finalement avec un sourire.



love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toni Stefan
"Quiétude et Simplicité"

avatar

Messages : 577
Date d'inscription : 06/03/2016
Age : 25
Année/études : 3éme année

MessageSujet: Re: Quand les choses vont vraiment mal, elles ne peuvent qu'aller mieux! -Toni&Noah -    Mer 27 Avr - 12:08

L'hiver n'est pas fini pour toi.

Bon on dirait que Noah ne connaissait pas Vampire Diaries, remarque c'est plus une série pour adolescente et plus si affinité si on aime les vampires. Il me regarda d'un air interrogateur au travers de ses lunettes. Puis il regarda de nouveau devant lui la fin du spectacle paisible de l'hiver pour un nouveau renouveau.

-Toi, ça va?

Je ne peux pas dire que je vais parfaitement bien, mes pires craintes étaient fondé. Mon intuition de ces derniers jours était révélé à la lumière du jour. Je regardais le lac moi aussi, totalement pensive. Mon silence était fait exprès, en fait je cherchais un truc qui romprait cette morosité que je déteste tant. Puis, Noah se tourna vers moi et je fis de même.

-Je suis content de te voir.

Il sourit... Ce mec avait le don de me mettre dans tous mes états : joie, tristesse, inquiétude, limite colère. Alors qu'Hiro : mon sourire, mon insouciance et ma joie de vivre transparaissaient à chaque moment, à chaque instant. C'était léger et à chaque que je le voyais, j'étais transportée dans sa bulle fantasque. Bon ressaisit toi ma petite Toni : YOSH!!!!

Je lui rendis son sourire et je grattais ma tête d'un air confus.

-Moi aussi, je suis contente de te voir et j'irai vraiment mieux quand on aura parlé. Tu vois ce lac et ce décors de printemps, tu en n'es pas encore là, tu es encore l'hiver. Mon offre tient toujours pour le décrochage.

Je ne cacherai pas, que j'avais cette envie folle de le prendre dans mes bras mais c'était vraiment dure pour moi de ne pas le faire. Pfffff pire que Mase...


Dernière édition par Toni Stefan le Jeu 28 Avr - 19:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uemontreal.forumgratuit.be/t943-bonjour-l-ue-et-merci-de-
Noah J. Hoffmann
"Arrogance et Vanité"

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 15/03/2016
Age : 25
Année/études : 2iem année en Marketing

MessageSujet: Re: Quand les choses vont vraiment mal, elles ne peuvent qu'aller mieux! -Toni&Noah -    Mer 27 Avr - 19:23




T'as une mauvaise influence sur moi!

Toni & Noah


Tout en souriant, Toni me dit:

-Moi aussi, je suis contente de te voir et j'irai vraiment mieux quand on aura parlé. Tu vois ce lac et ce décors de printemps, tu en n'es pas encore là, tu es encore l'hiver. Mon offre tient toujours pour le décrochage.

Je regardais dans la direction où elle regardait. C’était une drôle de métaphore qu’elle venait de dire l’arc-en-ciel, mais au moins, l’important c’était que je comprenais ce qu’elle voulait dire. J’avais encore un long chemin à faire avant de me retrouver du bon côté de la force (je connaissais peut-être pas le truc de vampire mais au moins je connaissais Star Wars!)

J’avais envie, plus que tout au monde d’accepter son offre et de décrocher. Mais j’étais retenu vers l’arrière par une pensée noire. Si jamais j’arrêtais, vers quoi j’allais me retourner quand les choses allaient mal? Je n’allais plus avoir ma roue de secours si facile d’accès. J’allais être perdu, seul dans le monde des vivants. Ce que j’aimais de la coke c’était que c’était un échappatoire. Un moyen de fuir le monde sans toutefois le faire pour de vrai. Après, j’avais vu des gens qui avaient tenté d’arrêter, ça avait pas été facile, ils avaient eu des moments de faiblesse, des moments facile et parfois même ça avait été la fin. Parce que ce n’est pas tout le monde qui s’en remettais à cent pour cent. C’était une roue sans fin dans laquelle je m’étais embarqué et dont j’avais peur de sortir…

Mais non. Il fallait que je le fasse, pour elle, pour Toni, la fille fo-folle et charmante comme tout que j’avais rencontrée il y a quelques jours et qui me faisait passer par une tonne de sentiments. Il fallait que je le fasse aussi pour mes parents, qui m’avaient tant donné et que je ne reverrai probablement jamais et finalement, je devais le faire pour moi, parce que ce n’étais pas une manière de vivre…

Je tournai la tête vers Toni. Je lui fis un sourire qui ce devait chaleureux, gentil et surtout, un petit merci.  

-Merci Toni. Merci, d’être là pour moi et d’être si gentille alors que je ne suis probablement qu’un parfait inconnu…

Là, je fis quelque chose d’impensable! Je m’avançai et mis mes bras autour d’elle. Quoi?!? Je lui fis de plein gré un câlin, oui. Je crois que j’étais emporté dans les émotions ou quelque chose comme cela parce que ce n’était vraiment pas mon genre de donner de l’affection à des gens. Je m’étais surpris moi-même à faire cela, alors je n’imaginais pas la tête à Toni. Ce fut bref, faut pas demander à un handicapé de tout faire du premier coup, faut y aller petit coup par petit coup. Je me retirai des bras de Toni et la regardai avec un sourire.

-Si quelque te demande je t’ai jamais donné de câlin! dis-je en riant, je voudrais pas ruiner ma réputation de gars qui aime pas s’attacher!

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toni Stefan
"Quiétude et Simplicité"

avatar

Messages : 577
Date d'inscription : 06/03/2016
Age : 25
Année/études : 3éme année

MessageSujet: Re: Quand les choses vont vraiment mal, elles ne peuvent qu'aller mieux! -Toni&Noah -    Jeu 28 Avr - 20:53

Dans les yeux de Toni : L'espoir

Noah se tourna vers moi et me souris chaleureusement avec un petit sourire. Pas le sourire que je connaissais de la cafète mais un sourire naturel et charmant. Il n'avait plus rien de l'être arrogant qui jouait de son physique pour plaire aux filles. Il se savait au bord du gouffre, du précipice, il ne pouvait plus reculer. Il avait enfin fait son choix : celui de vivre. Je ne sais pas les raisons à sa décision, il y a toujours un déclic qui fait qu'on prend une grande décision pour soit-même. Puis, sans que je ne comprennes quelques choses, Noah me prit dans ses bras. Mon visage resta figé comme si le temps s'était arrêté, mes yeux étaient grand ouvert et j'avais le souffle coupé.

-Merci Toni. Merci, d’être là pour moi et d’être si gentille alors que je ne suis probablement qu’un parfait inconnu…

Noah avait donc une petite parcelle d'humanité, une petite flamme qui ne demandais qu'une chose : la raviver. Cet instant ne dura pas longtemps mais suffisamment pour m'émouvoir encore une fois comme dans le couloir et mes yeux s'embuèrent de nouveau. Ahhhh mais il va arrêter de me faire pleurer. Il est incroyable, je préfère largement ses phrases à double sens. Puis il se retira. C'était vraiment pas son genre de faire des câlins. Non, il les refuser même. Pas pour rien que je disais qu'il avait un balai dans le cul est assez profond d'ailleurs. Mais ce geste me toucha. C'était à marquer sur le calendrier avec une grosse croix rouge.

-Si quelque te demande je t’ai jamais donné de câlin! Je voudrais pas ruiner ma réputation de gars qui aime pas s’attacher!

Il sourit de nouveau. J'essuyais mes larmes et rigolait en même temps. De mes yeux brillants, je lui souris. Un signe d'encouragement sur ma joie de vivre habituelle. Je lui fis un signe de militaire au garde à vous.

-Oui chef! Secret défense, ça ne sortira pas de ma bouche.

Je fis signe de fermer mes lèvres à double tour et je jetais la clef imaginaire par dessus mon épaule. Je me levais d'un coup et m'étira face au plan d'eau. Et le regarda d'un air positif puis lui fit un signe de la tête afin qu'on bouge tout en discutant. Le printemps renait, mais il pelle quand même.

- Marchons un peu.

Je l'attendis un cours instant remettant mon sac à mon épaule et mis mes mains dans mes poches de mon blouson. Puis, j'avança à ses côtés.

- Tu n'es pas un inconnu pour moi Noah, il y a eut quelque chose qui s'est passé entre nous le jour de notre rencontre. Tu aurais pu très mal réagir, mais tu ne l'as pas fait. Et tu sais, ce n'est pas la première fois que j'aide quelqu'un de la sorte. Et si j'ai su reconnaitre les signes, c'est que Chris, mon patron, est passé par là. Ce n'est plus un patron comme les autres, mais un ami sur qui je peux compter et à qui je peux tout dire sans contrainte. Alors, nous avons de la route à faire. Le voyage sera long et dure avec beaucoup d'obstacles mais, je serai là pour te soutenir 24h/24.

Je lui fit un énorme sourire. Mon optimiste était regonflé à bloc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uemontreal.forumgratuit.be/t943-bonjour-l-ue-et-merci-de-
Noah J. Hoffmann
"Arrogance et Vanité"

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 15/03/2016
Age : 25
Année/études : 2iem année en Marketing

MessageSujet: Re: Quand les choses vont vraiment mal, elles ne peuvent qu'aller mieux! -Toni&Noah -    Mar 3 Mai - 3:07




Je suis pas un gentil! Bon! Vilaine!

Toni & Noah


Je continuais de sourire alors que Toni essuyait une larme. Bah, pourquoi elle pleurait? Je lui faisais autant de peine? Elle se mit alors à rire, j’aimais mieux ça, elle était beaucoup plus jolie lorsqu’elle riait.  Puis elle mit sa main devant son front, comme au garde-à-vous et me dit :

-Oui chef! Secret défense, ça ne sortira pas de ma bouche.

Elle ferma sa bouche avec un cadenas comme on le faisait au primaire quand on gardait un secret, et je ris encore une fois. Elle jeta la clé imaginaire par-dessus son épaule et elle se leva en s’étirant. Je la regardai faire toujours un sourire aux lèvres. Elle me fit signe de me lever en disant que nous allions marcher un peu. C’est vrai que c’était un bon temps pour marcher. Il ne faisait ni trop chaud, ni trop froid à l’extérieur, c’était simplement parfait. Je me levai et commençai à marcher à ses côtés.

- Tu n'es pas un inconnu pour moi Noah, il y a eut quelque chose qui s'est passé entre nous le jour de notre rencontre. Tu aurais pu très mal réagir, mais tu ne l'as pas fait. Et tu sais, ce n'est pas la première fois que j'aide quelqu'un de la sorte. Et si j'ai su reconnaitre les signes, c'est que Chris, mon patron, est passé par là. Ce n'est plus un patron comme les autres, mais un ami sur qui je peux compter et à qui je peux tout dire sans contrainte. Alors, nous avons de la route à faire. Le voyage sera long et dur avec beaucoup d'obstacles, mais, je serai là pour te soutenir 24h/24.

Wow, c’était un beau discours qu’elle avait fait là. C’était vrai que lorsque nous nous étions rencontrés, quelque chose avait cliqué. Pas comme toutes ses filles qui ne font qu’une histoire d’un soir avec moi, ou n’importe qui d’autre. Non, c’était comme si je savais d’avance que quelque chose allait se dérouler entre nous, c’était plus fort que ce que je n’avais j’avais vécu avec personne. Avec elles, mes réactions, mes émotions n’étaient pas celles que j’avais normalement… non c’était celles de la personne que j’avais toujours voulu être. Celle qui finalement s’attachait à quelqu’un et qui faisait enfin confiance.

Elle avait parlé de Chris, son patron… alors elle s’y connaissait en histoire de drogues.  Mais elle avait raison au fond, la route allait être plus que longue et remplie d’embuches… mais elle en valait la peine, surtout bien accompagnée.

Je la regardai d’un air avec lequel je ne l’avais jamais regardée avant, en fait, je n’avais jamais regardé personne de cette manière. C’était un mélange d’admiration, de remerciement, de joie et d’une autre chose que je n’aurais pu décrire, un sentiment nouveau. Elle ne m’avait pas vu faire et c’était bien comme cela, je voulais quand même garder ma réputation. Elle regardait droit devant elle et moi je la regardais, elle, pas besoin de regarder le paysage alors que quelque chose d’encore plus beau se trouvait à mes côtés.

Je mis mon bras autour de ses épaules, c’était à mi-chemin entre le câlin et bien comme ça. Je ne voulais pas lui en refaire un… un c’était bien assez. Non, mais je lui avais mis le bras autour des épaules justes comme ça, marque de gentillesse et de : je tiens à toi.

-Toni, c’est vraiment gentil de ta part. Et tu as raison, il y a bien eu quelque chose de différent avec toi. Je ne saurais comment l’expliquer, mais, t’es comme ma petite boule d’énergie et de réconfort.  Tu sais, durant les derniers jours j’ai dégringolé, plus bas que je ne l’avais été depuis longtemps, parce que je croyais t’avoir perdu, je croyais avoir gâché toutes mes chances de t’avoir dans ma vie. T’entendre dire ses choses, que tu seras toujours là pour moi, me réchauffe le cœur. Et sache que si jamais de ton côté tu as besoin d’aide, je serai présent 24/24 aussi.

Je m’étais surpris moi-même à dire tout cela. Ce n’était tellement pas mon genre d’entrer dans les sentiments! Cette fille avait vraiment un effet magistral sur moi! C’était n’importe quoi! Je devais me ressaisir au plus vite, parce qu’en fait,  ça me donnait mal à la tête d’être aussi gentil!!  Je l’amenai un peu vers moi de manière à l’avoir sous mon emprise pour de mon autre main lui frotter le crâne de mon poing pour la faire rire un peu.

-Vilaine fille, t’as vu ce que tu me fais! Tu me transformes en bon gars!, dis-je en riant.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand les choses vont vraiment mal, elles ne peuvent qu'aller mieux! -Toni&Noah -    

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les choses vont vraiment mal, elles ne peuvent qu'aller mieux! -Toni&Noah -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il faut feliciter la Minustha aussi quand les choses vont b
» Quand des choses bien se passent.
» Les choses vont changer à Wynwood ! (Daphné Johnson)
» Quand les loups vont libérer Nelson... [Rang D solo]
» L'art de disparaître quand les choses tournent mal [Pv Ginger et Skreek]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Université Enamor :: Archives :: Archives :: Vieux rps-