AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La pression devient lourde à supporter [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Davina Evans
"Arrogance et Vanité"

avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 13/09/2015
Age : 24
Année/études : Esthétique - 4 Ans

MessageSujet: La pression devient lourde à supporter [Libre]   Mer 30 Aoû - 15:22

Voilà plusieurs jours que nous sommes rentrés de Cancùn. J’avais décidé d’aller faire un tour dans le salon Garnet. En rentrant je ne fis pas attention de savoir s’il y avait du monde ou non. Ce n’était pas ma préoccupation. Mes jambes marchent en direction du frigo, j’attrape une pomme et prend un verre d’alcool. J’en ai bien besoin. Je reste accoudée au comptoir.

Fatiguée, je suis fatiguée à présent. Je commence à avoir du mal à supporter l’éloignement de ma famille. C’est pour notre sécurité à tous, mais je ne sais pas s’ils sont encore en vie, s’ils vont bien. On ne me dit plus rien. De temps, j’ai un agent de la protection des témoins qui rentre en contact avec moi pour savoir si tout va bien, faire un petit débrief afin de savoir on j’en suis dans ma vie. Si personne n’est au courant de ma véritable identité. Si ça peut le rassurer personne ne l’est. J’aimerais tellement pouvoir évacuer toute cette pression, même Michaël C. Hawkins n’était pas au courant. Dans tous les cas, personne ne doit être au courant de ma situation actuelle.

Cela fait plus de quatre ans que j’ai changé d’identité mais dé fois j’ai l’impression que ça fait plus longtemps par contre concernant l’horreur que j’ai vue c’est plutôt comme si c’était hier. Lors de la première période, toutes les nuits je revoyais la scène même si j’en cauchemarde plus autant il m’arrive de la revoir. Dans ces moment-là, je me réveille en sursaut.

J’ai l’impression qu’on m’avait retrouvé, au point que j’en ai du mal à dormir. Je repense au moment sur le bateau à Cancùn quand je me suis retrouvée seule dans la salle des machines avec un homme qui marchait. Me retrouver seule, me fait peur à présent. Je me sens observé, épier dans tous mes mouvements. Peut-être que je deviens paranoïaque ? Je devrais surement en parler à mon agent de protection des témoins, mais je n’ai pas envie de l’embêter avec des choses aussi futiles. Pourtant lui en parler serait une bonne chose, mais têtu comme je suis, je ne le ferais pas.

Mon attention revient rapidement sur mon verre ainsi que ma pomme. Un coup de dent dans la pomme, et je porte mon verre à ma bouche. J’aurais pu boire une petite gorgée, le boire tranquillement mais non. Je le bois rapidement et m’en sers un autre verre. Mon alcool est de couleur brune, qui brule la gorge quand on n’y est pas habitué, et surtout un alcool d’homme.

Rapidement, mes pensées reviennent à grand pas et me replonge dans mon passé. Une larme vient glisser le long de ma joue, jusqu’à en toucher le comptoir. En principe Davina ne pleure pas, elle est courageuse, forte, insensible. Je me suis forgé une carapace pour cacher au mieux mon identité. J’essaie de faire croire aux autres, que je suis parfaite mais loin de là, la perfection n’existe pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Marshall
"Arrogance et Vanité"

avatar

Messages : 574
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 23
Année/études : 4ème année en com'

MessageSujet: Re: La pression devient lourde à supporter [Libre]   Jeu 31 Aoû - 14:17

J’ai franchement kiffé le Mexique. Faut dire que ça change pas mal des paysages du Québec. J’ai toujours été une enfant du froid, faut dire que j’ai connu que ça, entre la Finlande et le Canada, on peut pas dire qu’on atteigne les températures de Cancún. Mais c’est cool une fois de temps en temps. Surtout quand on voit les mecs de là-bas. Tu vois Jay Alvarrez ? Là-bas y en a plein. Alors autant en profiter. Et comme on dit, quand on aime on compte pas. En plus on jamais vu la présidente plus sympa que là-bas. Faut dire qu’elle a retrouvé son pays, alors y a de quoi. Santana Lopez au Mexique c’est pas Santana Lopez au Québec. Oh elle est jamais prise de tête, mais là-bas c’est quelque chose.

A part ça j’ai bronzé de ouf, je suis toute dorée, et j’ai dû bien me friter avec Jake quatre ou cinq fois quand on était là-bas. Il me gonfle toujours autant. Et il est toujours aussi possessif, il a failli casser la gueule d’un mexicain d’ailleurs, parce que j’ai eu le malheur de ne pas vérifier qu’il était pas autour quand je tentais de pécho l’un d’eux. Et quand il était pas aux putes, il me collait au cul pour pas que, je cite « me fasse baiser par Reid ». Du coup je lui ai dit d’aller se faire foutre, et depuis je l’ignore. J’en ai ras le cul de ses conneries, j’ai plus la patience de supporter ses crises de jalousie qu’ont pas lieu d’être.

Bordel, j’ai soif moi. Avant de monter dans ma chambre, je décide de passer au salon rouge pour trouver un truc à boire histoire de pas me dessécher. J’entre, les yeux fixés sur mon téléphone, en train de parcourir mon feed instagram, quand je remarque que je suis pas seule. Je lève les yeux pour découvrir une fille - Davina je crois - avec un verre et une pomme à la main, l’air complètement déprimé. Bon. J’ouvre le frigo pour choper une bouteille d’eau pleine, et m’apprête à repartir quand ma conscience fait des siennes. Je suis égoïste, pourtant je le sais, c’est de notoriété publique, que je m’occupe que de ma gueule. Y avait qu’avec Aria. Aria putain. Ça fait à peu près un an. Ça fait mal. Je pense que ça fera toujours mal, comme Kevin finalement. C’est juste, ça devient plus facile de vivre avec.

- Un souci Davina ?
je demande en glissant mon portable dans la poche arrière de mon short pour pouvoir ouvrir ma bouteille.

Tout le monde va croire que je suis altruiste maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davina Evans
"Arrogance et Vanité"

avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 13/09/2015
Age : 24
Année/études : Esthétique - 4 Ans

MessageSujet: Re: La pression devient lourde à supporter [Libre]   Jeu 31 Aoû - 16:27

Complètement perdu. Mon esprit est totalement ailleurs, et j’ai beaucoup de mal à essayer de me ressaisir totalement. Je suis tellement à l’ouest que je n’ai pas fait attention à la présence de Shay dans le salon. Je ne sais même pas s’il y a eu ou non d’autres personnes qui étaient rentrés dans le salon rouge. Même si Tomen rentrait dans le salon, je ne le verrais pas tellement je suis dans mes pensées. Des paroles viennent jusqu’à mon oreille puis à mon cerveau. Je me reprends et remarque réellement la présence de Shay. Il me fallut quelques secondes pour comprendre ce qu’elle venait de me dire.

Un souci Davina ?

C’est assez bizarre d’entendre ça de la part de Shay. Sachant que ce n’est pas le genre de personne qui s’arrête sur les soucis d’une autre sauf quand il s’agissait d’Aria. Mais voilà que depuis quelques temps Aria, n’existe plus, elle n’est plus de ce monde à cause d’un homme qui l’a abattue de sang-froid. Je comprends la douleur d’être éloignée, séparée des personnes qui nous sont chers. Malheureusement, personne n’est au courant de mon passé.

Non, pas du tout !

J’essaie tant bien que mal à cacher que je ne vais pas bien en ce moment. Ce n’est pas toujours évident de cacher ses émotions, de se faire passer pour une autre personne. On pourrait se dire que c’est devenue quelque chose de simple, de facile vue que cela fait plus de quatre ans que je me fais passer pour une autre personne. Il y a des jours on a besoin de craquer, de se relâcher, respirer, on ne peut pas toujours le faire comme on le voudrait. J’aimerais trouver cette personne devant qui je pourrais être moi-même. Mon caractère de base ressemble de beaucoup à celui de Davina mais en un peu plus sensible qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Marshall
"Arrogance et Vanité"

avatar

Messages : 574
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 23
Année/études : 4ème année en com'

MessageSujet: Re: La pression devient lourde à supporter [Libre]   Jeu 31 Aoû - 18:52

Je m’appuie sur ma hanche droite, portant la bouteille à mes lèvres sans quitter Davina des yeux. « Non, pas du tout ! » me répond-elle. C’est pile le style de réponse qui t’incite à ne pas continuer la conversation et à te casser sans demander ton reste. Et c’est ce que j’aimerais faire, si ma conscience ne m’hurlait pas de rester planter debout et d’insister. Foutue conscience. Je vivais mieux quand elle se rappelait pas qu’elle existait aussi.

Je reste un moment silencieuse, observant le visage de la demoiselle face à moi, son langage corporel. Si on se base juste sur la partie superficielle de la chose, j’ai l’impression d’apercevoir une traînée sur sa joue, comme si une larme s’était échappée. Ensuite, je dirais qu’elle a l’air tendu. Fatigué. Un peu paumé. Et elle boit un truc qui, de loin déjà, ne ressemble pas à de l’eau. A part si elle est alcoolique, c’est pas franchement une heure pour boire. Y a toujours une happy hour quelque part, comme dirait l’autre, mais je pense pas que Davina soit de ce style. Finalement, elle a vraiment l’air d’être quelqu’un qui cache un truc. Gros, certainement. Un peu comme nous tous, vous me direz, mais j’ai l’impression que ça lui pèse sur la conscience. Lourdement. Y a un truc chez elle qu’est pas clair, j’le sens d’ici. Je suis du genre hyper observatrice - les vieilles habitudes du métier - et de par mes études, on étudie le langage corporel. C’est de la communication. Indirecte comme dirait notre prof. Mais c’est certainement encore plus important que ce qu’on dit. C’est pour ça que je sais extrêmement bien mentir. Parce que je contrôle mon corps. Eh oui, ça a l’air con dit comme ça, mais c’est la vérité. Si je mens, vous ne verrez aucun signe de nervosité chez moi, je peux vous regarder droit dans les yeux, rien ne me trahira. C’est bien pratique parfois.

- Si je peux me permettre, t’es pas crédible, je lâche simplement en faisant sauter la bouteille d’une main à l’autre. T’as l’allure de quelqu’un qui a un problème Davina. Sans prétention aucune, je suis le genre de personne à qui il est très difficile de mentir. Alors je sais que tu me mens. Tout ton corps est tendu, on dirait que t’as pleuré, même ton regard me dit que tu me mens. T’es nerveuse, ça se sent dans toute la pièce, j’énumère sans rentrer dans les détails. T’es foutrement pas obligée de me dire ce qui va pas, je vais pas t’obliger à me le dire si t’en as pas envie, mais le premier pas vers le soulagement c’est d’admettre qu’on va mal. Après tu peux en parler si t’en as envie. Mais me mens pas en me disant que tu vas bien. Et te mens pas à toi-même non plus, c’est encore pire, je continue calmement.

Je ne la quitte pas des yeux, finissant de jouer avec ma bouteille. On se connaît pas, donc je comprends bien sa réticence, mais j’aime pas quand on me ment ou qu’on se ment à soi-même. Ça sert à rien, ça fait se sentir encore plus mal. Autant s’avouer les choses. Je ne faisais pas exprès d’aller bien quand Aria est décédée, au contraire même. J’étais une épave, je ne ressemblais à rien, j’étais pâle comme un cul, j’avais les yeux cernés de fou, et j’avais perdu plusieurs kilos. Si Keith n’avait pas été là pour m’écouter, je sais franchement pas ce que je serais devenue.

- Dis-moi juste que t’as un problème, et si tu veux je pars et je te laisse pleurer en toute tranquillité si ça te fait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davina Evans
"Arrogance et Vanité"

avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 13/09/2015
Age : 24
Année/études : Esthétique - 4 Ans

MessageSujet: Re: La pression devient lourde à supporter [Libre]   Ven 1 Sep - 15:51

Shay n’avait pas l’air de vouloir partir. Elle venait de s’appuyer sur sa hanche et continue de me regarder. Après ma réponse, elle resta un petit moment silencieuse, vraiment pas convaincue par ma réponse. Elle m’observait, comme pourrait le faire un psy qui sait que l’on cache quelques choses de pas très claire. Shay sort du silence pesant dans le salon.

Si je peux me permettre, t’es pas crédible. T’as l’allure de quelqu’un qui a un problème Davina. Sans prétention aucune, je suis le genre de personne à qui il est très difficile de mentir. Alors je sais que tu me mens. Tout ton corps est tendu, on dirait que t’as pleuré, même ton regard me dit que tu me mens. T’es nerveuse, ça se sent dans toute la pièce. T’es foutrement pas obligée de me dire ce qui va pas, je vais pas t’obliger à me le dire si t’en as pas envie, mais le premier pas vers le soulagement c’est d’admettre qu’on va mal. Après tu peux en parler si t’en as envie. Mais me mens pas en me disant que tu vas bien. Et te mens pas à toi-même non plus, c’est encore pire.

En règle générale, je suis une bonne menteuse. La preuve personne ne connait ma véritable identité. Tout le monde pense que je suis Américaine, que je suis Davina Evans… Malheureusement je ne peux pas dire le pourquoi je me sens si mal aujourd’hui. Je ne peux pas me permettre de mettre d’autres vies en dangers. Si on venait à apprendre qui je suis, je serais dans l’obligation de repartir loin d’ici. Mon regard se porte sur Shay, elle avait l’air sincère dans ses paroles. Entre Garnet, on se fait pas vraiment de vacherie au contraire on se lie pour faire la misère aux autres maisons telle que les Moonstone ou les Opal.

Dis-moi juste que t’as un problème, et si tu veux je pars et je te laisse pleurer en toute tranquillité si ça te fait du bien.

C’était si simple que ça ! Ou je suis naïve. Mais on va lui faire plaisir et lui répondre que tout va bien. Avant de lui répondre, j’avale en une bonne et grosse gorgée mon verre de whisky. Un alcool de bonhomme.

Tu as peut-être raison… non ça va pas !

Elle n’a pas été méchante avec moi, et moi je suis réponds pas forcément de façon agréable. Je me renferme sur moi-même. Personne, de chez personne ne peut comprendre ce que je vis actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Marshall
"Arrogance et Vanité"

avatar

Messages : 574
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 23
Année/études : 4ème année en com'

MessageSujet: Re: La pression devient lourde à supporter [Libre]   Mer 6 Sep - 13:50

Davina reste un moment sans rien dire. Faut dire que ça a de quoi clouer le bec ce que je lui dis. J’ai tendance à bien cerner les gens, sans me vanter, alors ça peut être déstabilisant je sais. Ça a de quoi paraître un peu flippant aussi je pense. Les américains en ont pas fait une série d’ailleurs ? Un truc avec un mec qui détectait super bien les menteurs du coup il bossait pour la police ou le gouvernement, je sais plus trop. Ben faut croire que je suis un peu comme lui. Enfin je suis pas médium non plus, donc si j’ai un très bon menteur face à moi y a peu de chances pour que je découvre ses secrets, mais là face à Davina et ses signes de nervosité ça passe. J’ai toujours été très douée pour décrypter les expressions des gens. Et ça date pas d’aujourd’hui. Même quand j’étais ado, ou quand j’étais encore avec ma bande en Finlande. Je savais que Byron était jaloux par exemple. Ça se voyait sur tout son corps. Je l’ai jamais fait chier avec ça, faut dire que j’étais bien trop amoureuse à l’époque pour aller m’engueuler avec un mec qui aurait préféré que je le choisisse lui. Bref, là n’est pas la question.

La demoiselle vide presque son verre - certainement pour se donner du courage - avant de répondre « Tu as peut-être raison… non ça va pas ! » Eh ben voilà DaviDavina, tu vois bien que c’est pas si compliqué que ça. De ne pas mentir à quelqu’un qui sait que tu mens. Ça évite les grosses sueurs et les regards fuyants, c’est quand même plus agréable. Je tapote le bout de mes doigts sur ma bouteille, satisfaite.

- Bon voilà, c’était pas bien compliqué.

Je rattrape mon téléphone pour regarder l’heure. Bon, j’aurais pas le temps de faire de sieste moi, à ce rythme, faudrait que je m’arrache. Mais encore cette putain de conscience qui me tape dans le crâne. Comme si elle voulait pas que je me casse. J’aurais bien envie de lui dire d’aller se faire foutre mais je réussirai pas à dormir si ça se trouve. Alors autant demander, si elle veut pas, j’aurai au moins essayé et ma conscience ne me torturera plus. J’ai pas choisi la bonne filière, j’aurais pu devenir psy.

- Tu veux te soulager et me dire ce que c’est, qui te fout dans un état pareil ? je demande en rangeant de nouveau mon portable, recommençant à jouer avec ma bouteille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La pression devient lourde à supporter [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La pression devient lourde à supporter [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Porto Rico devient le 51e ÉtaT Américain, Haiti ...
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Université Enamor :: L'université et ses alentours :: Les salons :: Salon Garnet-