AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Partagez | 
 

 LIBRE | Souriez c'est la rentrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jörgen Gunnarsdóttir
"Mystères et Non-dits"

avatar

Messages : 708
Date d'inscription : 27/09/2015
Age : 34

MessageSujet: LIBRE | Souriez c'est la rentrée   Sam 16 Sep - 12:19

Premier jour à l'université, mais cette fois-ci petite variante, c'est en tant que professeur que je fais ma rentrée et pas en tant qu'élève. Malgré ce qu'on en dit les sensations restent semblables, manque de motivation, appréhension... Pourtant je n'ai plus d'enjeux, ou en tout cas pas les mêmes. Pas de diplômes, pas d'heures supp' à fignoler mes dossiers ni de nuit blanches à répéter les oraux, juste des corrections nettes et précises et des cafés avec les collègues entre deux cours. La vie pépère.

Je gare ma voiture sur le parking réservé aux professeurs. Vous imaginez pas le bonheur que c'est, de garer sa voiture sur le parking des profs. Parce que quand on est élève dans un bahut ou on a des centaines voire des milliers de semblables, trouver une place sur le parking général c'est un peu le bordel. Quand t'as rien trouvé tu te dis que tu vas aller squatter une place chez les profs, puis quand tu reviens tu retrouves ta voiture recouverte d'étiquettes "interdiction de stationner" avec une responsable qui sort de nulle part comme si elle guettait ta voiture depuis ton arrivée et qui t’assommes à coup mises en gardes bateaux. Enfin bref, c'était la petite réjouissance matinale. Je verrouille les portières de mon fier F-Pace. Qu'est ce que je l'aime cette bagnole, elle m'a coûté un bras mais c'est le prix du confort et de la sécurité. Un vrai bijou qui plaît aux gonzesses. Je vous jure, si déjà votre gueule leur plaît, suffit juste qu'elle vous voit monter dans une voiture avec plus d'une centaine de chevaux sous le capot. Elles galopent. Le petit conseil de Gunny, c'est gratuit.

L'université commence à se remplir, c'est pas la débandade mais par endroits on a du mal à se frayer un chemin. Je rejoins rapidement la salle des profs où j'y retrouve le vieux prof de math, Chester. Tiens comment allez-vous Chester? je demande par politesse. Ohoh le petit nouveau, il commence à dire. Vous savez c'est ma 31ème rentrée, ça va comme sur des roulettes. Donc vous enseignez l'économie c'est ça. En remplacement de notre bonne vieille Linda. Vous m'en voyez heureux, elle était aigrie mais vraiment... Vous me semblez beaucoup plus souriant. D'ailleurs je me vois dans vous il y a 30 ans maintenant. Beau comme un Dieu et... Merde je me suis confondu dans les Chester, je pensais que c'était celui de la cafeteria qui causait tout le temps. Je vous remercie, j'espère qu'on aura l'occasion de faire connaissance plus tard, je dois rejoindre ma classe. Bonne journée. Je m'empresse de dire le plus aimablement possible, et vu son sourire et son geste de la main il l'a bien pris. Encore heureux ça me ferait une belle jambe que de me faire des ennemis le premier jour. Enfin bref ma classe est au bout du couloir, j'espère que ce sera suffisamment loin de ce Chester.

Mes clés, mes clés... Là, donc c'est celle-ci si je me rappelle bien et... La porte s'ouvre. Parfait, je rentre et commence à m'installer, laissant la porte ouverte pour les premiers élèves. On m'a déjà montré la salle pendant la présentation du poste, une pièce sommaire avec quelques posters sur différents thèmes - je vous passe les détails - le tout dans des tons jaunes clairs. C'est pas ouf mais bon, on est pas là pour une émission de déco alors on passera sur les détails tchip. Comme le furet empaillé dans l'armoire à glace au fond de la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahan Brown-Kattan

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 24/09/2017
Age : 23

MessageSujet: Re: LIBRE | Souriez c'est la rentrée   Dim 24 Sep - 11:42

Bon. Je retire mes lunettes, que je repose devant moi, et m’enfonce dans mon siège. Je croise les bras, mes jambes, commençant à agiter celle du dessus. Je perds un peu patience, à vrai dire. On se fait chier, et j’ai l’impression que ça fait des heures que c’est le cas. Les filles bavent littéralement devant le prof, les mecs détaillent presque avec jalousie le bonhomme, quand ils n’imitent pas les nanas. Du coup j’ai l’impression d’être la seule à me faire royalement chier. Je regarde le plafond tandis que mes camarades féminines gloussent et papillonnent devant le prof. Faut arrêter au bout d’un moment. C’est pas parce que je me retrouverais face à Candice Swanepoel que je m’effondrerais par terre en convulsant. Et pourtant je trouve qu’elle est vraiment très, très sexy. Mais je serais pas en pls pour autant.

Je baisse les yeux vers ma montre, remettant une mèche de cheveux lisse derrière mon oreille. Ils vont pas tarder à redevenir bouclés, le soin à la kératine va pas tarder à perdre de son effet. Et je vais encore galérer à les coiffer. Ah, je suis fière de mes cheveux bouclés, mais ils sont relous à s’occuper. Du coup ils finissent très régulièrement en chignon sur le haut de ma tête. Faut que je retourne voir ma mère, elle elle sait s’en occuper elle. Aussi bien que le coiffeur, sinon plus, donc bon. Ma jambe s’agite un peu plus vite, alors que je les entends encore bavarder. Y en a pas un pour rattraper l’autre. Le prof est pas plus sérieux que les élèves. Je sens que l’année va être longue. Je regarde de nouveau ma montre, retiens un gros soupir. Ça me soûle.

- Excusez-moi, mais on pourrait commencer le programme ? Ou au moins en discuter, au lieu de parler de choses aussi, sauf votre respect, inutiles ? je demande alors, assez fort pour me faire entendre au-dessus des bavardages incessants.

Bavardages incessants qui cessent pourtant lorsque j’ose l’ouvrir. Tout le monde se retourne vers moi, les filles me maudissant très certainement d’avoir interrompu leur fabuleuse conversation avec leur nouveau prof favori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jörgen Gunnarsdóttir
"Mystères et Non-dits"

avatar

Messages : 708
Date d'inscription : 27/09/2015
Age : 34

MessageSujet: Re: LIBRE | Souriez c'est la rentrée   Dim 1 Oct - 11:57

La classe prenait progressivement des couleurs, des bruns, des blondes, des lunettes rouges, des blazers bleu marine, des jeans troués sur les dernières Jordan, des blush ultra vifs. Je sens que je vais pas m’ennuyer moi cette année. Et malgré l’effervescence de la rentrée mes élèves ne semblaient pas bavard, au contraire, ils s’installent à leur place, déballent leurs affaires pour certains, mettent leur casque audio en attendant que la sonnerie retentissent pour d’autres ou encore passent un coup de téléphone. Non vraiment, je vais avoir de quoi m’occuper cette année… Alors en attendant que tout le monde prenne place je me poste à l’entrée de la salle et observe le trafic incessant des élèves dans le couloir principal. Y a de tout, des premiers de la classe hyper stressés qui trouvent pas leur salle, en passant par les teufeurs qui planent encore et les nanas qui se repoudrent le nez dans leur casier. On sent le sens des priorités, vraiment. Ça me rappelle quelques années en arrière ou la seule chose qui me préoccupait à la rentrée c’était de retrouver le terrain d’entraînement de football américain. Et ouais, j’étais un digne représentent de mon université aux différents matchs à travers le pays. On était pas les meilleurs, mais on était pas les plus nuls non plus. J’en garde bon souvenir ma foi. Driiiiiiing. Ah, c’est l’heure des présentations. J’attends quelque instants à la porte voir si il y a d’éventuels retardataires, puis je referme et me dirige vers le bureau. Ah. Visiblement on a pas tous entendu la sonnerie. Je clape des mains pour attirer l’attention et que les derniers réticents daignent ôter leur casque. Bonjour tout le monde et… bonne rentrée à tous, je finis sur une note plus légère. C’est pas un secret, la rentrée ça fait chier. On va, avant d’aborder le programme de cette année, faire plus ample connaissance. Je suis votre nouveau professeur d’économie suite au départ en retraite de madame Swapen. Je marque un temps de pause pour vérifier l’attention de mes élèves, 90 % écoutent tout va bien. Sachant que j’ai des origines nordiques mon nom de famille est relativement imprononçable, je poursuis sur un ton presque amusé suivit par la classe de petits rires. Ce pourquoi je vous autorise exceptionnellement à m’appeler par mon prénom, Jörgen. Ceci étant dit, je le note rapidement dans un coin du tableau au cas où certains jeunes auraient la mémoire courte. Maintenant on va faire un tour de table, nom, prénom, ce que vous êtes venu faire à Enamor, pourquoi, si vous avez des passions dans la vie… Et on commence par toi jeune homme.

Au bout d’un quart d’heure seule trois personnes sont passées. J’aime bien prendre le temps de la discussion, des fois dans mes cours ou les présentations que je faisais dans le cadre de mes études, je fais des allusions aux passions des uns et des autres, ça permet selon moi de mieux comprendre ce que je veux expliquer. Mais visiblement ces échanges ne plaisent pas à tout le monde. Une voix s’élève. Excusez-moi, mais on pourrait commencer le programme ? Ou au moins en discuter, au lieu de parler de choses aussi, sauf votre respect, inutiles ? Je tourne la tête vers mon interlocutrice. Une jeune femme, cheveux lisses bruns, visage fin mais regard noir et dur. Elle serait capable de tuer quelqu’un avec ses yeux, faut qu’elle fasse gaffe. J’avoue que sur le coup je vois pas quoi lui répondre, c’est tellement soudain. Euh, rappelles moi ton prénom ? Je fais sans vraiment vouloir qu’elle me réponde car je jette un œil sur le trombinoscope des élèves. Jahan, je lance presque fièrement de ma "trouvaille". Pour créer une bonne ambiance de travail j’aime bien connaître mes élèves et discuter avec eux, vous pouvez même vous trouver des points communs et sympathiser entre vous, j’ajoute très sérieux. Si on aborde pas le programme avant la fin de l’heure on le fera au cours prochain ne t’inquiètes pas, je finis feignant d’être aimable. Donc nous étions avec Lucy, vas-y tu peux reprendre. Non mais oh, on bafoue pas mon autorité comme ça, elle se prend pour qui cette nana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahan Brown-Kattan

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 24/09/2017
Age : 23

MessageSujet: Re: LIBRE | Souriez c'est la rentrée   Dim 1 Oct - 13:11

« Passe ton année d’échange universitaire à Montréal Jahan, tu verras, tu vas apprécier. Et ça te permettra de perfectionner ton français. Quand on est chef d’entreprise il est utile de savoir parler plusieurs langues. Et c’est toujours moins loin que Dubaï. » Finalement, je crois que j’en ai jamais autant voulu à ma mère que pour cette foutue décision. J’aurais dû aller jusqu’à Dubaï. J’aurais été proche de papa, en plus, ça aurait été tout bénèf. Tout bénèf mais trop ‘simple’. Je connais déjà Dubaï, j’y ai vécu, alors j’aurais pas vécu l’expérience à 100%, si on en croit les dires de ma mère. Le truc qu’a certainement fait lourdement pencher la balance du côté du Québec, c’est la distance réduite entre celui-ci et Palo Alto. Qui dit distance réduite dit voyage plus rapide, qui dit voyage plus rapide dit plus de visites à Mara. Et ça, je peux vous dire que ça a carrément aidé Montréal. C’est passé de non à pourquoi pas oui. C’est pas négligeable. Sauf que pour la voir assez régulièrement, il me faut supporter une classe de groupies en éco, et un prof qu’en a visiblement rien à carrer. Qu’est-ce qu’on fait pas par amour.

Et je crois que j’ai foutu le prof sur le cul. J’ai déjà oublié son prénom, orthographié bizarrement. Je m’en rappellerai bien assez tôt. Je l’observe chercher mon prénom, plus simple à écrire que le sien, agitant encore ma jambe. On pourrait presque croire que j’ai des soucis d’hyperactivité. Non, pas du tout. J’aime juste pas rester immobile à ne rien faire. Quand ma matière grise est en marche, croyez-moi que ma jambe se balance beaucoup moins vite. Mais là, l’agacement plus l’ennui n’aident pas. « Pour créer une bonne ambiance de travail j’aime bien connaître mes élèves et discuter avec eux, vous pouvez même vous trouver des points communs et sympathiser entre vous. Si on aborde pas le programme avant la fin de l’heure on le fera au cours prochain ne t’inquiètes pas. » Je retiens un rire. Je m’en fous, de me trouver ou non des points communs avec les guignols qui se trouvent dans cette classe. Je suis là pour bosser, les amis c’est seulement un bonus. J’ai déjà des amis à Stanford, ils me vont bien. Je suis une personne assez solitaire, alors faire connaissance c’est pas spécialement mon fort. Surtout quand je n’en ai pas envie. « Donc nous étions avec Lucy, vas-y tu peux reprendre. » Je serre les dents. Détends-toi Jahan, ne t’énerve pas.

- Non, je dis simplement avant que la fameuse Lucy décide de continuer. Si vous voulez connaître vos élèves, vous pourrez le faire ailleurs. On se demande d’ailleurs pourquoi il veut les connaître hein. Et on ne fait pas connaissance avec ses camarades en cours, désolée. Si on est là c’est pour bosser, pour réussir. Pas pour parler de nos passions et de nos supposés points communs. On est en cours, pas à une rencontre meetic. Les vacances, c’est fini, je lâche, agacée.

Je me suis énervée. Bon sang, qu’est-ce que je donnerais pas pour être à Stanford.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LIBRE | Souriez c'est la rentrée   

Revenir en haut Aller en bas
 

LIBRE | Souriez c'est la rentrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Université Enamor :: L'université et ses alentours :: Bâtiment scolaire-
Poster un nouveau sujet